Une dizaine de congolais sont allés déposer un mémo à l’ambassade d’Angola à Bruxelles pour dénoncer la violence et les massacres perpétrés sur les congolais

Une dizaine de congolais sont allés déposer ce matin un mémo à l’ambassade d’Angola à bruxelles.

« La vie congolaise a un sens ! Nous voulons la protéger ! Nous refusons la violence , ainsi que les massacres perpétrés sur nos frères congolais lors de leur refoulement de l’ Angola vers le Congo ».

Stéphanie Mbombo initiatrice de ce mouvement s’est rendue ce matin accompagnée des représentants de plusieurs mouvements associatifs telles que femmes Excellence et la plateforme des femmes de la diaspora ainsi que de plusieurs Mandataires locaux belge d’origine congolaise notamment Lydia Mutyebele, Albert MUKULUMANI et Gisèle Mandaila qui a soutenu cette initiative des la conception. Le mémo a était déposé ce matin aux mains du conseil politique de l’Ambassade de l’Angola, dont, voici le contenu:

 

Monsieur l’Ambassadeur,

C’est avec le cœur meurtri et révolté que nous prenons la liberté de vous écrire de façon spontanée pour dénoncer le traitement inhumain que vos autorités infligent à nos compatriotes congolais en Angola.

Nous avons tous regardé impuissant les images de nos compatriotes congolais, femmes et enfants inclus, scandaleusement tabassés et humiliés.

Le gouvernement angolais a-t-il la mémoire si courte qu’il a oublié comment le Congo a accueilli, nourri, logé, habillé et soigné ses frères angolais lors des guerres qui ont déchiré votre pays pendant trois décenies. Nous ne vous demandons toutefois pas la réciprocité. L’Angola est un pays libre et souverain . De ce fait ce pays peut accepter ou de refuser l’accès au migrants congolais sur son territoire! Nous vous demandons simplement d’utiliser des moyens humains respectueux des droits
de l’homme et de vos engagements internationaux lorsque vous décidez d’expulser des migrants.

Le Congo est le seul pays au monde avec qui vous partagez 2,500 km de frontières terrestres, des servies par plus de 140 passages frontaliers. Nous formons un même peuple, Kongo, Zombo,
Asolongo, Pende, Tshokwe, Umbundu, Luba, Lunda, parlant les mêmes langues, ayant les
mêmes us et coutumes. Nous sommes tous fils et filles de la terre mère d’Afrique et tous
membres de l’Union Africaine ainsi que d’autres organisations notamment la SADEC. Les
actes de traitements inhumains infligés à vos voisins congolais ne causent pas seulement du tort au peuple Congolais mais également aux Angolais qui ont choisi le Congo comme leur seconde patrie.

Nous vous demandons de montrer aux pays de la région et au monde que l’Angola est un pays pan africain , désireux de jouer un rôle intégrateur dans la région. Ces pratiques vous éloignent de cette noble mission car elles proviennent de gouvernements barbares qui se moquent de leur propre identité, de leur région et de leur continent.

De plus, l’Angola a participé aux négociations sur le Pacte Mondial pour une Migration sûre, ordonnée et régulière dans le cadre des Nation-Unies à New York. Le représentant du groupe africain, qui s’exprimait aussi au nom de votre pays a insisté tout au long des négociations sur le respect de la dignité des migrants, sur la protection des migrants en situation vulnérable en particulier les
femmes et les mineurs, sur la nécessité de respecter les droits de l’homme lorsqu’il s’agit de migrants quel que soit leur statut (régulier ou irrégulier) et sur l’accès de ces migrants aux services de bases et à l’information.

Les images scandaleuses de mauvais traitements infligés aux congolais par vos autorités ne sont pas de bonne augure pour le respect par votre pays des beaux principes inscrits dans le Pacte Mondial qui doit être approuvé en grande pompe par les Chefs d’Etat et de Gouvernement à Marrakech le 10
décembre prochain. Est-ce de cette façon que les Etats Africains comptent mettre en œuvre les objectifs pour lesquels il se sont battus?

Nous vous demandons une seule chose, Excellence, étant représentant de votre gouvernement, si celui-ci compte garder sa voix au seins des institutions onusiennes sur les droits de l’homme, la protection de l’enfant et les droits des migrants d’une part et au sein des institutions régionales africaines comme la SADEC, le COMESA et l’Union Africaine d’autre part , qu’il démontre sa capacité à traiter l’humain quel que soit son origine avec dignité! Un migrant n’en n’est pas moins congolais soit il.

Le fait de quitter son pays pour réaliser ses rêves ailleurs ne fait pas de soi un sous homme. L’hu-
main doit rester au centre de la migration. Si les Africains l’exigent à leur partenaires occidentaux, ils doivent être les premiers à respecter ce principe dans leurs pays respectifs.

Par consequent, considérant l’engagement de l’Angola dans les institutions juridiques international nales notamment la convention des Nations Unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels inhumains ou, degradant, la convention des NU pour les droits de l’homme, nous Congolais résidants en Belgique et au sein de l’Union Européenne nous demandons:

  • Le respect des engagements du gouvernment Angolais au sein des institutions internationales sur la protection des refugiés
  • la cessation immédiate des maltraitances sur les immigrés congolais vivants en Angola,
  • l’organisation d’un rapatriement qui répond aux normes de protection des droits de l’homme, en
    particulier la protection des femmes et enfants vulnérables durant le processus de rapatriement.
  • La coopération avec les autorités congolaises pour un rapatriement digne répondant aux normes internationales et régionales
  • L’ouverture d’enquêtes nationales et régionales sur le traitement des migrants congolais en Angola
    -la mise en place de poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs de ces faits de brutalité et traitements inhumains à l’égard des migrants congolais au sein de des institutions angolaises
  • Offrir des mesures de compensations envers les victims de ces atrocités

Monsieur l’Ambassadeur, vous représentez votre gouvernement auprès du Royaume de Belgique,
l’un des pays pionniers en matière de protection des droits de l’homme. Nous espérons vivement
que votre séjour en Belgique pourra vous servir d’exemple et que vous pourrez porter la chandelle du changement dans votre pays concernant le respect des droits de l’homme et particulièrement ceux des migrants.

Merci pour votre engagement,
Pour l’amour de notre patrie et de notre continent..

 

Almouwatin

 

 

 

 

À propos Lahcen Hammouch