Avec l’armée syrienne aux portes de Manbij, Ankara semble calmer le jeu

 

Publié le • Republié par ALMOUWATIN le 30-12-2018 à 10h 30

media
Un rebelle syrien, soutenu par la Turquie, près de la ville syrienne de Manbij, le 29 décembre 2018. REUTERS/Khalil Ashawi

La Russie et la Turquie ont convenu samedi de « coordonner » leurs actions sur le terrain en Syrie dans le contexte du retrait américain, selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, à l’issue de pourparlers à Moscou avec une délégation turque. Pendant ce temps, l’armée syrienne, soutenue par Moscou, continue de masser des troupes autour de la ville de Manbij pour protéger les Kurdes face aux milices, soutenues elles par l’armée turque.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

La quatrième division blindée de la Garde républicaine syrienne a reçu l’ordre samedi de se déployer au nord et au nord-ouest de la ville de Manbij, encore tenue par les milices kurdes, ont annoncé des sources proches du gouvernement et de l’opposition syrienne. Toutes les unités de cette division d’élite, active notamment dans les provinces d’Hama et de Lattaquié, ont été appelées à se diriger vers Manbij, selon le site al-Masdarnews. Elles rejoindront la première division blindée déjà sur place et les « Forces du Tigre » du général Souhail al-Hassan, dépêchées de la province voisine d’Idleb.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), l’armée syrienne est déployée sur le front au nord de Manbij, où les milices syriennes pro-turques et les combattants kurdes se font face. L’OSDH affirme que les troupes gouvernementales syriennes ne sont pas encore entrées à Manbij, localisée dans la province d’Alep. Une source militaire à Damas a confirmé cette information et a précisé que l’armée attend le retrait de tous les soldats américains de la ville avant de s’y déployer en accord avec les milices kurdes.

De l’autre côté du front, les rebelles pro-turcscontinuent d’envoyer des renforts en hommes et en matériel, même si le ton des responsables turcs était moins menaçant samedi, comparé aux derniers jours. Finalement, la bataille de Manbij pourrait ne pas avoir lieu.

Source RFI

À propos Lahcen Hammouch