L’Arabie saoudite ouvre le bal des exécutions en 2019

En Arabie Saoudite, les exécutions se font par décapitation au sabre ou avec un peloton d'exécution.

3 images 

En Arabie Saoudite, les exécutions se font par décapitation au sabre ou avec un peloton d’exécution. – © JOEL SAGET – AFP

L’Arabie Saoudite a exécuté mardi un Pakistanais reconnu coupable de trafic de drogues dans le pays. Il s’agissait de la première exécution au sein du royaume conservateur en 2019.

Le ministère saoudien de l’Intérieur a déclaré, dans un communiqué, que le Pakistanais, identifié comme étant Nezar Ahmed, avait été arrêté alors qu’il passait de l’héroïne et qu’il avait ensuite été condamné à mort. L’exécution, la première de 2019, a eu lieu dans la ville portuaire de Djedda, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, berceau de l’islam. Les autorités saoudiennes ont exécuté 125 personnes en 2018, 122 en 2017 et 144 en 2016. Celles-ci se font par décapitation au sabre ou avec un peloton d’exécution

Source Belga

À propos Lahcen Hammouch