L’Arabie Saoudite se prépare à exécuter Salman al-Ouda, Awad al-Qarni et Ali al-Omari après le mois sacré du Ramadan.

Les pratiques inhumaines et contre les droits de l’homme ne font qu’augmenter dans un pays où les dirigeants parlent de l’ouverture et de vouloir changer du wahabisme radical vers un islam modéré.

L’Arabie Saoudite se prépare à exécuter Salman al-Ouda, Awad al-Qarni et Ali al-Omari après le mois sacré du Ramadan.

Ouda a été arrêté en septembre 2017 peu de temps après avoir tweeté une prière pour la réconciliation entre l’Arabie saoudite et son voisin du Golfe, le Qatar, trois mois après le l’instauration du blocus par Riyad contre l’émirat.

Les deux autres personnes qui doivent être exécutées sont Awad al-Qarni, un prédicateur sunnite, universitaire et auteur, et Ali al-Omari, un animateur télé très populaire. Les deux hommes ont aussi été arrêtés en septembre 2017

Les organisations des droits de l’homme, et les ONG commencent à s’intéresser à cette affaire dramatique et illégale.

 

Almouwatin

Hammouch. L

À propos Lahcen Hammouch