Sarkozy va être jugé après l’échec du dernier appel

19 juin 2019

AFP / File / FRANCK FIFESarkozy a fait l’objet de plusieurs enquêtes judiciaires depuis son échec dans sa candidature à la réélection de 2012

L’ancien président français Nicolas Sarkozy doit être jugé, accusé de corruption et de trafic d’influence, après avoir perdu son ultime tentative d’éviter de comparaître devant le banc des accusés, ont annoncé mercredi des sources proches du dossier.

La Cour de cassation, qui statue sur des questions de droit, a déclaré mardi qu’un procès était justifié pour Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et l’ancien juge Gilbert Azibert.

La décision était le dernier espoir de Sarkozy d’empêcher le procès de se dérouler devant un tribunal. Les autorités judiciaires françaises ont maintenant approuvé le renvoi du dossier devant un tribunal pénal, selon une source proche du dossier.

Le procès commencera dans les prochains mois à Paris, bien qu’une date ne soit pas encore fixée, a ajouté la source qui a demandé à ne pas être nommée.

Sarkozy, 64 ans, n’est pas le premier ex-président à faire l’objet de poursuites. Son prédécesseur, Jacques Chirac, a été condamné à une peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis en 2011 pour détournement de fonds et détournement de fonds publics alors qu’il était maire de Paris.

Mais c’est la première fois dans l’histoire de la France moderne qu’un ancien dirigeant fait face à des accusations de corruption explicite devant les tribunaux.

– ‘Jusqu’à la cour’ –

L’affaire de trafic d’influence est centrée sur des conversations entre Herzog et Azibert qui ont été exploitées par des enquêteurs qui ont prétendu que Sarkozy avait accepté des paiements illicites de la part de l’héritière de l’Oréal Liliane Bettencourt pour sa campagne présidentielle de 2007.

Ils soupçonnent que Sarkozy et son avocat cherchaient des informations sur l’évolution de l’affaire, Sarkozy offrant à Azibert un travail de prune à Monaco en échange.

L’enquête a également révélé que Sarkozy et Herzog communiquaient souvent par l’intermédiaire de téléphones mobiles obtenus sous de fausses identités – Sarkozy utilisant le nom Paul Bismuth.

Il a été blanchi sur les allégations de Bettencourt en 2013 et a affirmé qu’il ne devrait pas être jugé, car Azibert n’a jamais obtenu le poste à Monaco.

Les enquêteurs estiment toutefois que l’accord a échoué parce que Sarkozy et son avocat ont appris que leurs téléphones étaient sur écoute.

Les avocats de Sarkozy, fondant leurs arguments sur un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), ont soutenu que de telles transcriptions sur écoute téléphonique ne peuvent être utilisées que contre des avocats et non contre leurs clients.

« Il appartiendra maintenant au tribunal de dire si une institution française peut se libérer d’une décision de la CEDH », a déclaré à l’AFP Jacqueline Laffont, avocate de Sarkozy.

– Ennuyé –

Sarkozy, qui a perdu la présidence aux élections de 2012 au profit de son rival socialiste François Hollande après seulement un mandat, a vu sa vie post-Elysée perturbée ces dernières années par une multitude de problèmes juridiques.

En 2014, Sarkozy est devenu le premier ancien président français à être placé en garde à vue au cours d’une phase préliminaire de l’enquête.

Le mois dernier, un tribunal suprême a rejeté un appel visant à éviter un autre procès impliquant des accusations de financement illicite pour la campagne de 2012.

Les procureurs affirment que Sarkozy a dépensé près de 43 millions d’euros pour son offre de réélection somptueuse – presque le double de la limite légale de 22,5 millions d’euros – en utilisant de fausses factures.

Il a dénoncé les accusations, affirmant qu’il n’était pas au courant de la fraude commise par les dirigeants de la société de relations publiques Bygmalion, qui font également partie des 13 personnes susceptibles d’être traduites en justice.

Sarkozy a également été accusé d’avoir accepté des millions d’euros du défunt dictateur libyen Moammar Kadhafi lors de sa première campagne présidentielle en 2007.

Un homme d’affaires franco-libanais, Ziad Takieddine, affirme avoir livré trois valises contenant cinq millions d’euros en 2006 et 2007 à Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, et à son chef de cabinet.

Pendant ce temps, le parti républicain de droite de Sarkozy a également été en proie à des problèmes, arrivant en quatrième position aux élections européennes.

Certains membres du parti considèrent encore Sarkozy comme leur sauveur politique, mais il a exclu un retour.

Sarkozy a débuté sa présidence en 2007 dans une explosion d’énergie et de publicité, mais son mandat a été occulté par la crise financière de 2008.

À la fin de son mandat, il avait parmi les plus faibles cotes de popularité de tous les précédents dirigeants français d’après-guerre.

Après sa défaite humiliante en 2012, Sarkozy a notamment promis que « vous n’entendrez plus parler de moi », une prophétie qui s’est avérée être tout sauf vraie.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch