deuxième navire de guerre dans le Golfe après le bras de fer iranien

12 juil 2019

Des sourcesAFP / File / Carl COURT ontdéclaré que le déploiement du HMS Duncan allait être déplacé de plusieurs jours

La Grande-Bretagne a annoncé vendredi l’envoi d’un deuxième navire de guerre dans le Golfe et le relèvement du niveau d’alerte dans la région riche en pétrole, alors que la tension montait après que des canonnières iraniennes aient menacé un supertanker britannique.

La décision a été rendue publique alors que le président des États-Unis, Donald Trump, intensifiait sa guerre des mots avec la république islamique, qui violait une partie de l’accord sur le nucléaire déjà rejeté par Washington.

« L’Iran ferait mieux de faire attention », a déclaré Trump à la presse devant la Maison Blanche.

« Ils marchent sur un territoire très dangereux. Iran, si vous écoutez, vous feriez mieux de faire attention. »

Les responsables britanniques ont déclaré que le déploiement naval s’inscrivait dans le cadre d’une rotation planifiée et visait à assurer le maintien de la présence de la marine britannique sur l’une des routes de transport de pétrole les plus importantes mais les plus instables du monde.

Mais une source a déclaré que le basculement avait été reporté de plusieurs jours et que deux des navires de guerre les plus avancés d’Angleterre devraient naviguer ensemble au large des côtes iraniennes pendant une période pouvant durer plusieurs semaines.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré que le HMS Duncan « se déployait dans la région pour veiller à ce que nous maintenions une présence de sécurité maritime continue pendant que le HMS Montrose se détend de la maintenance planifiée et du changement d’équipage ».

Mercredi, le HMS Montrose a mis en garde trois canonnières iraniennes rapides qui, selon des responsables britanniques, tentaient « d’empêcher » les progrès d’un supertanker britannique dans le détroit d’Ormuz, dans le Golfe.

Les responsables iraniens ont nié que cet incident se soit jamais produit.

AFP / File / JORGE GUERRERO Lesautorités de Gibraltar ont arrêté un pétrolier iranien qui, selon les autorités américaines, tentait de livrer du pétrole à la Syrie, en violation de dispositions distinctes des sanctions européennes et américaines

Le gouvernement britannique a décidé en début de semaine de relever à trois le niveau d’alerte des navires traversant les eaux iraniennes sur une échelle de trois points, indiquant une menace « critique ».

Le HMS Duncan est un destroyer de la défense aérienne qui transporte une série de lourds missiles anti-navires Harpoon et un équipage de plus de 280 personnes.

– Trump Trump –

Après des semaines d’escalade de tensions, Trump a autorisé le mois dernier une attaque aérienne contre l’Iran après le démantèlement d’un drone espion américain, mais a reculé à la dernière minute.

Alarmée par l’attitude belliciste de Trump pouvant mener à la guerre, la Chambre des représentants démocrate a voté vendredi d’interdire le financement d’opérations militaires contre l’Iran, à moins qu’elles ne soient en état de légitime défense ou explicitement autorisées par le Congrès.

AFP / File / SAUL LOEBLe représentant américain Ro Khanna, vu ici en avril 2019, a dirigé les efforts pour prévenir la guerre avec l’Iran

« Franchement, ce qu’il va empêcher, c’est ce que ce président a promis au peuple américain de ne pas faire: s’engager dans une autre guerre sans fin et coûteuse au Moyen-Orient », a déclaré le représentant Ro Khanna, le démocrate qui a dirigé la mesure.

Mais le Sénat, contrôlé par le parti républicain de Trump, a rejeté une proposition similaire.

L’amendement de Khanna faisait partie d’un projet de loi sur la défense plus large, ce qui signifie que les deux chambres devront négocier la langue.

Michael McCaul, le plus haut représentant du Comité des affaires étrangères de la Chambre des représentants de la République, a qualifié l’amendement « d’insouciant », affirmant que l’armée ne devrait pas être retardée par un processus législatif potentiellement long.

« Cela va lier les mains de nos militaires à un moment périlleux. Nous avons besoin que l’Iran et ses mandataires terroristes réfléchissent à deux fois avant d’attaquer les Américains, nos amis ou nos intérêts », a-t-il déclaré.

– Arrestations à Gibraltar –

L’épisode du détroit d’Ormuz s’est produit une semaine après que les Royal Marines du Royaume-Uni aient aidé les autorités de Gibraltar à détenir un pétrolier iranien qui, selon les autorités américaines, tentait de livrer du pétrole à la Syrie en violation de sanctions distinctes imposées par l’UE et les États-Unis.

L’Iran s’est hérissé lors de l’arrestation et a lancé une série d’avertissements de plus en plus inquiétants aux États-Unis et à la Grande-Bretagne concernant son droit de prendre des mesures non spécifiées en guise de représailles.

AFP / File / JORGE GUERREROGibraltar déclare que le super-pétrolier iranien transportait 2,1 millions de barils de pétrole brut léger

« Si l’ennemi avait fait la moindre évaluation, il n’aurait pas agi de la sorte », a déclaré jeudi le commandant adjoint des Gardiens de la révolution, Ali Fadavi.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a appelé vendredi à ce que « les têtes froides » l’emportent face aux menaces croissantes.

« Nous voulons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter toute escalade involontaire qui pourrait être très dangereuse pour le monde », a déclaré Hunt.

Les autorités de Gibraltar – un territoire britannique d’outre-mer situé à l’extrémité sud de l’Espagne – ont déclaré vendredi que le super-pétrolier iranien transportait 2,1 millions de barils de pétrole brut léger.

Ils ont également insisté sur le fait qu’ils avaient demandé à la marine britannique de la marine britannique d’aider à l’arrestation du pétrolier iranien sans aucune pression politique extérieure.

« Ces décisions importantes concernant des violations de nos lois ne sont certainement pas des décisions prises à la demande ou aux instructions politiques d’un autre État ou d’un tiers », a déclaré le Premier ministre de Gibraltar, Fabian Picardo.

La police de Gibraltar a annoncé jeudi l’arrestation du capitaine et officier indien du pétrolier iranien.

Vendredi, ils ont arrêté deux autres membres d’équipage indiens dans le cadre d’une « enquête sur une présumée exportation de pétrole brut vers la raffinerie de Banyas en Syrie ».

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch