L’Italie s’empare d’un missile de sympathisants d’extrême droite

16 juillet 2019

 

Polizia di Stato / AFP / HOLe missile était « en parfait état de fonctionnement », a déclaré la police

La police italienne a saisi un missile air-air, des mitraillettes et des lance-roquettes au cours de raids déclenchés lundi par une enquête sur des groupes extrémistes d’extrême droite. Un énorme tir d’armes que les autorités ont qualifié de quasi sans précédent.

La police a arrêté trois personnes, dont Fabio Del Bergiolo, ancien candidat du parti néo-fasciste Forza Nuova, âgé de 50 ans, dont le domicile contient une énorme réserve d’armes ainsi que de la propagande néonazie et des souvenirs d’Hitler.

« Au cours de l’opération, un missile air-air en parfait état de fonctionnement et utilisé par l’armée qatari a été saisi », a déclaré la police au sujet du missile Matra de 245 kilogrammes (540 livres).

Ils ont également trouvé des fusils d’assaut automatiques qu’ils ont décrits comme « de la dernière génération » dans la mémoire cache.

Polizia di Stato / AFP / FRANCESCO AMMENDOLA, Lapolice deHOa découvert une énorme réserve d’armes ainsi qu’une propagande néo-nazie et des souvenirs d’Hitler

« Il s’agit d’une saisie importante, avec peu de précédents en Italie », a déclaré le commissaire de police de Turin, Giuseppe De Matteis.

Le missile, d’une longueur de 3,54 mètres, a été fabriqué en France et Del Bergiolo espérait le vendre pour 470 000 euros, selon les médias italiens.

Le missile était « sans charge explosive, mais peut être armé par des personnes spécialisées dans le domaine », a déclaré la police.

« Pour le moment, rien ne nous porte à suspecter » un complot actif d’utilisation des armes, a déclaré un responsable de la lutte contre le terrorisme, Eugenio Spina.

Les autres arrestations concernaient un ressortissant suisse âgé de 42 ans et un italien âgé de 51 ans, accusés de détention et de commercialisation du missile, retrouvé par la police dans un entrepôt situé près du petit aéroport de Rivanazzano Terme, dans la province de Pavie.

– ‘Extrêmement dangereux’ –

Le Mantra Super 530 F était une modernisation du missile R530 mis en service en 1980 et d’une autonomie de 25 kilomètres (15 milles), avec une charge explosive de 30 kilos.

« Il est extrêmement dangereux et risqué de transformer ce missile en un missile à tirer du sol, à moins de disposer de bons ingénieurs et d’équipements », a déclaré un expert en missiles qui a requis l’anonymat.

Polizia di Stato / AFP / HOLe missile était « sans charge explosive » selon la police

De même, en raison de son âge, il est « extrêmement improbable qu’il puisse être utilisé, mais son utilisation peut être modifiée », at-il ajouté.

Les raids étaient le résultat d’une enquête de la police sur des extrémistes italiens connus pour s’être battus contre les rebelles pro-russes en Ukraine.

Des messages interceptés par la police les ont amenés à enquêter sur Del Bergiolo, qui avait envoyé des photographies du missile à la vente par le biais du service de messagerie Whatsapp.

Ils l’ont mis sous surveillance avant de perquisitionner son domicile et de trouver une réserve d’armes comprenant une mitrailleuse Scorpion, 306 pièces d’armes à feu et 20 baïonnettes.

Sa collection comprenait des panneaux de signalisation de l’époque nazie, dont un portant la mention « Adolf-Hitler Platz ».

– Trafic d’armes de guerre –

La police de Pavie a également retrouvé le cockpit d’un avion militaire.

L’agence de police Digos, qui s’occupe principalement du terrorisme et du crime organisé, a dirigé l’opération de Turin avec l’aide de la police à Forli, Milan, Novara et Varèse.

« Nous avons une idée de ce à quoi pourrait servir le matériel saisi, mais nous ne spéculerons pas », a déclaré De Matteis à la presse.

Polizia di Stato / AFP / HOLes raids résultent d’une enquête de la police sur des extrémistes italiens connus pour s’être battus contre les rebelles pro-russes en Ukraine

Le parti Forza Nuova a publié lundi une déclaration dans laquelle il se démarquait de Del Bergiolo.

La police a effectué plusieurs raids ces dernières semaines sur des cibles d’extrême droite autour de Turin. Un homme a été arrêté plus tôt ce mois-ci pour avoir préconisé le fascisme et détenu avec des armes illégales.

Alors que le ministre d’extrême droite italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, était inhabituellement silencieux après le raid, le Parti démocrate (PD), centre-gauche de l’opposition, a exhorté le gouvernement populiste du pays à faire davantage pour combattre les extrémistes de droite.

« L’extrême droite dans ce pays utilise des armes de guerre et même des missiles. C’est un événement incroyable et très grave », a déclaré Maurizio Martina, l’ancien président du PD.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch