Discours Royal à l’occasion de l’ouverture de la première session de la 4ème année législative 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un discours, le vendredi 11 octobre courant, devant les deux chambres du Parlement, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la 4ème année législative de la 10ème législature, dont, ci-après, les points essentiels à retenir :

1.      Un discours inscrit dans l’élan de mobilisation et de responsabilité :

–         Sa Majesté le Roi a appelé les parlementaires, et à travers eux l’ensemble de la classe politique, à aborder cette année législative dans la perspective de l’étape nouvelle, dont les contours ont été esquissés lors du dernier discours de trône ;

–         Le discours met l’accent sur les valeurs qui doivent marquer cette étape à savoir une mobilisation vigilante, une confiance renforcée et une implication de toutes les forces vives.

2.     Une année législative propice à l’action et à l’efficacité :

–         Le discours d’ouverture du Parlement souligne la particularité de cette année législative : elle intervient à mi-mandat parlementaire, suffisamment éloignée du temps des élections et leur enjeux et tensions ;

–         Le souverain a appelé le parlement à saisir ce Momentum favorable pour s’acquitter au mieux de leur mission ;

3.     Urgence de résultats et d’impact pour le citoyen :

–         Les défis prioritaires de la nouvelle étape sont l’opérationnalisation des reformes, le suivi des décisions et la réalisation des projets ;

–         Le gouvernement a été appelé à veiller à l’exécution efficace des décisions, en mettant en œuvre tous les moyens nécessaires (données statistiques, mécanismes d’inspection et de contrôle, etc..) ;

–         Le parlement a été également invité à assurer pleinement ses missions de production législative, d’évaluation et de contrôle de l’action du gouvernement dans sa gestion des affaires publiques ;

–         Dans un pays engagé dans une ambition de développement de prospérité partagée comme le Maroc, la contribution de deux acteurs majeurs s’avère déterminante et nécessaire à savoir le secteur privé et les organisations de la société civile ;

4.     Interpellation du secteur bancaire et financier :

–         Le souverain a en effet rappelé avec satisfaction que le Maroc dispose d’un secteur bancaire solide, connu pour son dynamisme et son professionnalisme ;

–         Le discours a particulièrement mis en exergue les domaines ou les banques sont appelées à faire davantage d’effort et d’engagement (accompagnement de jeunes entrepreneurs, projet d’auto-emploi, appui aux jeunes diplômés, etc…)

–         Cet appel reflète l’intérêt Royal pour l’insertion socio-professionnelle des jeunes et pour le développement de l’entreprenariat.

À propos Lahcen Hammouch