Pays-Bas : Haga Lyceum » une école islamique menacée de fermeture »

Cet été, le lycée de Haga a dû nommer une vingtaine de nouveaux enseignants en raison de l’augmentation du nombre d’étudiants. L’école islamique controversée a donc demandé un financement supplémentaire. Cependant, le ministère retarderait le paiement du montant – selon l’école, il est d’environ 300 000 euros. un jugement sommaire a été rendu sur la question.

Auparavant, l’avocat Wouter Pors, qui représente l’école, a déclaré que le ministère faisait une stratégie pour déranger le lycée de Haga. Les autres écoles en démarrage ont rapidement reçu de l’argent pour faire face à la croissance de nombre d’élèves,  « C’est  inacceptable »,  a déclaré Wouter Pors.

L’avocat de l’état quant à lui, a affirmé devant le tribunal que la demande avait bien été prise en compte. Mais, il y avait un retard dû à l’incertitude quant au nombre précis de nouveaux étudiants à l’école.

Le lycée de Haga est sous le feu depuis des mois en raison d’une prétendue éducation non démocratique et de contacts chaleureux avec des personnes aux idées extrémistes. L’Inspection de l’éducation a également établi avant l’été qu’il y avait une mauvaise gestion financière. La ministre de l’Éducation, Arie Slob, a récemment donné à l’école un indice: il a demandé  au conseil de transférer les pouvoirs ce mois-ci à un directeur par intérim.

Que le conseil réponde ou non à cette désignation, Slob prend en compte dans sa décision si l’école est éligible au financement supplémentaire, a confirmé l’avocat général lundi dans la salle d’audience. Le ministre en a informé l’école par courrier la semaine dernière.

Le conseil a depuis  transmis le nom d’ un directeur par intérim à Slob. L’école ne veut pas révéler qui c’est. Le ministre doit encore accepter la nomination.

Mais selon le lycée de Haga, tout cela ne devrait pas jouer un rôle dans l’attribution d’argent supplémentaire. L’école, qui a toujours contredit toutes les accusations, a formulé une objection contre la nomination. Une affaire sera bientôt soumise au tribunal administratif. Selon l’avocat de l’école, jusqu’à ce que le juge ait pris sa décision, le lycée Cornelius Haga n’est «qu’une école secondaire ayant droit à un financement».

Le directeur, Soner Atasoy, a donc lancé un appel urgent aux tribunaux. « Nous avons besoin de votre aide maintenant, » dit-il. «Nous faisons cela au nom des enseignants. Vous devez vraiment nous aider pour que nous puissions payer leur salaire. Aussi vite que possible. « 

Affaire à suivre……

Almouwatin

À propos Lahcen Hammouch