Le peuple marocain célèbre aujourd’hui le 18/11/2019 , la Fête de l’indépendance du Maroc

C’est à l’occasion du discours de la Fête du Trône, le 18 novembre 1955, que Mohammed V s’exclama « Le Maroc sort du petit jihad pour s’engager dans le grand jihad » et affirma sa farouche détermination à construire un Maroc moderne et prospère. Au-delà du « discours de la Tour Hassan », le 18 novembre restera une date clé pour le Mouvement nationaliste. En 1927, un 18 novembre, Sidi Mohammed Ben Youssef est intronisé Sultan du Maroc. Six ans plus tard, à Salé, l’un de ses cousins et par ailleurs éminent Juge et savant : le Cadi Sidi Mohammed Bendriss Alaoui eut l’idée de commémorer la Fête du Trône, à l’instar de la Monarchie britannique. Cette fête rencontra un succès inespéré et représenta, tout au long du combat contre le colonialisme, un événement majeur de la construction de notre Nation.

La date du 18 novembre accompagna durant des années le Mouvement nationaliste, et c’est à cette occasion, en 1956, avant même l’annonce officielle de la part du gouvernement français, que le sultan Sidi Mohammed Ben Youssef prononça l’Indépendance de son pays et du peuple marocain. Le discours de la Tour Hassan a également fait acte de la volonté du défunt Souverain d’entamer la construction d’Institutions démocratiques. Un dialogue historique prend place alors dans nos esprits quand Sa Majesté le Roi Mohammed VI inscrit lors du discours du 9 mars le choix démocratique comme Constante de la Nation, restant fidèle à l’orientation fixée par son illustre et regretté grand père. Oui, le Maroc a toujours revendiqué avec fierté son identité libérale, profondément moderniste, pluraliste. Oui, le Maroc a toujours défendu sa politique d’ouverture sur l’Autre, sa culture de la Tolérance. Oui, le Maroc n’a jamais trahi ses douze siècles d’Histoire plurielle. Mohammed V n’avait il pas lors de son célèbre « Appel du 3 septembre 1939 » prit l’engagement solennelle de lutter aux côtés des alliés pour combattre ces ignominies, ces infamies qu’étaient, et que sont toujours, le nazisme et le fascisme ? Mohammed V, et Mohammed VI aujourd’hui, n’incarnent ils pas, mieux que personne, le visage d’un Etat moderne ? Parfois, les grandes Nations ont rendez vous avec la noblesse, avec la grandeur. Le 3 septembre 1939 puis le 18 novembre 1956, Mohammed V a répondu présent à ces rendez vous de l’Histoire, à ces rendez vous de l’Humanité. Car oui, le Maroc n’est grand que lorsqu’il l’est pour les autres.

 

Bonne fête à tous les marocains!

 

Almouwatin

Lahcen Hammouch

À propos Lahcen Hammouch