Victorious Johnson exhorte la Grande-Bretagne à dépasser les divisions du Brexit

13 déc 2019

AFP / Ben STANSALLLes conservateurs de Johnson ont remporté leur meilleur résultat depuis trois décennies jeudi

Le Premier ministre Boris Johnson a appelé les Britanniques vendredi à mettre derrière eux des années de divisions amères sur l’adhésion du pays à l’UE alors qu’il jurait d’utiliser sa victoire électorale retentissante pour finalement délivrer le Brexit le mois prochain.

Les conservateurs de Johnson ont remporté leur meilleur résultat depuis trois décennies jeudi soir après avoir promis de faire sortir la Grande-Bretagne de l’Union européenne le 31 janvier.

Mais dans un discours de victoire à Downing Street, l’ancien maire de Londres a promis d’écouter ceux qui s’opposaient au Brexit et de diriger un gouvernement inclusif « à une nation ».

AFP / Gillian HANDYSIDEBrexit: que se passe-t-il ensuite?

« J’exhorte tout le monde à trouver la fermeture et à laisser la guérison commencer », a-t-il dit, quelques heures après avoir rendu visite à la reine Elizabeth II pour être reconduit dans ses fonctions de Premier ministre.

Johnson a appelé à l’élection pour sortir de l’impasse au Parlement sur la façon de mettre en œuvre le vote référendaire de 2016 pour le Brexit, dans lequel il avait joué un rôle de premier plan.

Il a remporté une victoire éclatante pour les conservateurs, qui ont obtenu 356 sièges à la Chambre des communes de 650 sièges – la plus grande majorité depuis l’apogée des années 1980 de Margaret Thatcher.

En revanche, le principal parti travailliste d’opposition a subi son pire résultat depuis 1935, forçant le chef Jeremy Corbyn à annoncer qu’il démissionnerait.

Pendant ce temps, les libéraux-démocrates pro-Brexit ont également eu une nuit sombre, tombant à seulement 11 sièges et perdant leur chef, Jo Swinson.

– Honorer le mandat –

Les actions de Londres et la livre sterling ont bondi sur le résultat, dans l’espoir de mettre fin à des années d’incertitude sur le Brexit qui a eu un impact sur la croissance économique ainsi que sur la division sociale semée.

Johnson a déclaré que son parti avait un « mandat écrasant de cette élection pour faire le Brexit – et nous honorerons ce mandat d’ici le 31 janvier », la prochaine échéance de l’UE.

AFP / Tolga AKMENLe principal parti travailliste d’opposition a subi son pire résultat depuis 1935, forçant le leader Jeremy Corbyn à annoncer qu’il démissionnerait

Il a promis de se concentrer ensuite sur d’autres priorités publiques, notamment en augmentant les investissements dans les soins de santé, les écoles et les infrastructures.

« Le travail est maintenant intensifié pour faire de 2020 une année de prospérité, de croissance et d’espoir », a-t-il conclu, sous les applaudissements des collaborateurs et des militants extérieurs au numéro 10.

Les groupes de campagne anti-Brexit ont exprimé leur consternation face au résultat, qui marque la fin des tentatives de maintenir la Grande-Bretagne dans l’Union européenne, bien que de nombreux électeurs aient salué un résultat décisif.

« Au moins, c’est clair », a déclaré l’avocat Gordon Hockey à Londres. « Ce n’est pas nécessairement ce que je voulais, mais au moins nous savons où nous en sommes et le Brexit se produira sous une forme ou une autre. »

– Trump applaudit ‘grand gagnant’ –

Le Parlement se réunira de nouveau mardi et Johnson devrait publier une législation avant Noël, qui est nécessaire pour ratifier l’accord sur le Brexit, qu’il a convenu avec Bruxelles en octobre.

Cela devrait être adopté d’ici janvier, mais la Grande-Bretagne et l’UE doivent encore négocier un nouvel accord commercial et de sécurité – un processus qui, selon les responsables, pourrait prendre des années.

Vendredi, lors d’un sommet européen à Bruxelles, les dirigeants du bloc ont exprimé leur soulagement devant le résultat clair et ont déclaré qu’ils travailleraient pour un accord commercial rapide.

Mais ils ont averti que tout nouvel arrangement doit respecter les valeurs et les normes européennes.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que la Grande-Bretagne serait un « concurrent à nos portes » après le Brexit.

Le résultat de la troisième élection britannique en près de cinq ans marque une victoire personnelle pour Johnson, qui reste une figure polarisante.

Il a été maire libéral de Londres pendant huit ans, mais sa tendance à jouer avec la foule – en particulier avec la rhétorique anti-immigrée pendant la campagne du Brexit – a attiré des accusations de populisme de division.

Le président américain Donald Trump a tweeté ses félicitations pour un « grand gain! » et a déclaré que Londres et Washington pourraient conclure un « nouvel accord commercial massif ».

« Cet accord a le potentiel d’être beaucoup plus important et plus lucratif que tout accord qui pourrait être conclu avec l’UE. Célébrez Boris! » il a écrit.

Johnson a promis de nouveaux accords de libre-échange avec l’UE et les États-Unis et, après la victoire de jeudi, dispose désormais de la capitale politique pour aller de l’avant.

– Effondrement du travail –

Le soutien du travail s’est effondré jeudi, les Tories prenant de nombreux anciens bastions du nord de l’Angleterre et du Pays de Galles qui ont voté pour le départ.

Le parti a perdu 59 sièges pour finir avec 203, après ce que Corbyn a admis avoir été une « nuit très décevante ».

Il a déclaré qu’il démissionnerait après une période de « réflexion » et ne conduirait pas le parti aux prochaines élections, qui devraient avoir lieu d’ici 2024.

AFP / ANDY BUCHANANLa dirigeante du Parti national écossais (SNP), Nicola Sturgeon, a profité des bons résultats de son parti pour pousser à un nouveau référendum sur l’indépendance

Corbyn avait promis un deuxième référendum sur le Brexit dans le but de faire appel à la moitié des électeurs britanniques qui veulent toujours rester dans l’UE.

Mais il avait concentré la campagne du Parti travailliste sur un programme radical de changement économique, y compris la renationalisation de certaines industries clés, qui n’avait pas séduit les électeurs traditionnels.

S’exprimant tôt vendredi, le vétéran socialiste a défendu son « manifeste d’espoir » et a maintenu que sa politique était « extrêmement populaire » pendant la campagne.

Mais il a déclaré: « Le Brexit a tellement polarisé et divisé le débat dans ce pays, il a pris le pas sur un débat politique normal. »

Corbyn est personnellement impopulaire et poursuivi par des accusations de sympathie avec des groupes terroristes interdits et de non-lutte contre l’antisémitisme au sein du parti travailliste.

Après la quatrième défaite électorale successive de Labour – et la seconde sous Corbyn – l’organe exécutif au pouvoir du parti se réunira en janvier pour examiner les prochaines étapes.

– Ecosse les yeux sortent –

Après avoir remporté 48 des 59 sièges en Écosse, le leader du SNP, Nicola Sturgeon, a intensifié la pression pour un nouveau référendum sur l’indépendance.

« L’incroyable victoire électorale d’hier soir pour le SNP renouvelle, renforce et renforce le mandat que nous avons des élections précédentes pour offrir au peuple écossais le choix de son avenir », a-t-elle déclaré.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch