Facebook dit enquêter sur l’exposition des données de 267 millions d’utilisateurs

 

20 déc 2019

AFP / File / DENIS CHARLETUne base de données d’informations utilisateur Facebook a été mise à disposition pour téléchargement sur un forum de hackers en ligne

Facebook a déclaré jeudi qu’il enquêtait sur un rapport selon lequel une base de données contenant les noms et numéros de téléphone de plus de 267 millions d’utilisateurs a été exposée en ligne.

La base de données a été mise à disposition pour téléchargement la semaine dernière sur un forum de hackers en ligne qui appartenait apparemment à un groupe criminel, selon un article de blog sur le site Web Comparitech.

« Nous examinons ce problème, mais nous pensons qu’il s’agit probablement d’informations obtenues avant les modifications que nous avons apportées ces dernières années pour mieux protéger les informations des personnes », a déclaré à l’AFP un porte-parole de Facebook.

Comparitech a déclaré que le chercheur en sécurité Bob Diachenko avait repéré la base de données, qui était ouvertement accessible et contenait les noms, identifiants et numéros de téléphone des utilisateurs de Facebook.

La découverte a été signalée et la base de données n’était plus disponible jeudi, selon Comparitech.

La révélation des données exposées survient alors que le réseau social s’efforce de rétablir la confiance et d’atténuer les préoccupations concernant la protection des informations des personnes.

Les régulateurs américains ont déclaré plus tôt ce mois-ci que le cabinet de conseil britannique Cambridge Analytica – au centre d’un scandale massif impliquant le détournement de données Facebook – avait trompé les utilisateurs du réseau social sur la façon dont il collectait et traitait leurs informations personnelles.

La Federal Trade Commission a déclaré que son enquête lancée en mars 2018 avait conclu que le cabinet de conseil politique aujourd’hui disparu « s’était engagé dans des pratiques trompeuses pour recueillir des informations personnelles auprès de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook à des fins de profilage et de ciblage des électeurs ».

La FTC a déclaré que la firme britannique, qui a travaillé sur la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016, a fait des déclarations « fausses et trompeuses » lorsqu’elle a proposé aux utilisateurs de Facebook un « quiz sur la personnalité » – déclarant qu’elle ne téléchargerait pas de noms ni d’informations personnelles identifiables.

L’affaire a déclenché une tempête de feu sur la protection des données lorsqu’il a été révélé que Cambridge Analytica était capable de créer des profils psychologiques en utilisant les données de millions d’utilisateurs de Facebook.

La propre enquête de Facebook a révélé que certaines données de 87 millions d’utilisateurs aux États-Unis et ailleurs avaient été compromises par l’entreprise, et a affirmé que les pratiques violaient les conditions d’utilisation du réseau social.

Facebook a payé une amende record de 5 milliards de dollars au début de cette année dans un règlement avec le régulateur pour mauvaise gestion des données privées des utilisateurs.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch