Netanyahu inculpé d’Israël face au défi du leadership du parti

26 déc 2019

AFP / File / Jack GUEZLe Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu face à un défi de direction du parti jeudi

Benjamin Netanyahu et son rival Gideon Saar ont exhorté les partisans à voter aux élections à la direction du parti Likoud jeudi, le Premier ministre israélien assiégé se battant pour son avenir politique.

Les quelque 116 000 électeurs éligibles du Likoud ont jusqu’à 23 h 00 (21 h 00 GMT) pour choisir entre Netanyahu et la Sarre, en raison principalement d’une faible participation due en partie au mauvais temps.

Le résultat est attendu tôt vendredi matin.

Une défaite pour Netanyahu, le premier ministre israélien le plus ancien, serait un choc, mais même une victoire relativement proche pourrait affaiblir son influence sur le parti conservateur qu’il a dominé pendant 20 ans.

Après une décennie au pouvoir, il a récemment été endommagé par une série d’accusations de corruption.

Après des mois d’impasse politique, le joueur de 70 ans doit également faire face à une troisième élection générale dans les 12 mois au début de l’année prochaine – mais seulement s’il bat d’abord son adversaire.

Avec les tempêtes qui frappent le pays, seulement 30% des membres du parti ont voté avec cinq heures restantes, selon les chiffres du Likud, incitant Netanyahu à lancer un appel.

« Tout est à portée de main, mais seulement si vous sortez pour voter », a-t-il déclaré sur Twitter.

« Le faible pourcentage de participation nous blesse. »

Sa page Facebook a montré une vidéo en direct de lui frappant les téléphones appelant les électeurs.

AFP / JACK GUEZGideon Saar arrive pour voter lors d’un vote aux élections législatives du parti Likoud à Tel Aviv

Sarre, 53 ans, ancien ministre de l’Intérieur et de l’Éducation, est considérée comme légèrement à droite de Netanyahu et a appelé à une politique encore plus belliciste envers les Palestiniens.

Son adversaire, Saar, l’a qualifié de « journée fatidique » pour le parti et le pays, s’exprimant alors qu’il allait voter près de Tel Aviv.

« Nous pouvons gagner aujourd’hui et nous engager sur une nouvelle voie, qui nous permettra de former un gouvernement fort et stable », a-t-il déclaré.

Netanyahu a voté dans un isoloir installé dans sa résidence, tandis que la Sarre a visité un bureau de vote près de la capitale commerciale Tel Aviv.

– «Votez massivement» –

Le conflit israélo-palestinien omniprésent menaçait le scrutin.

Mercredi soir, Netanyahu a été précipité hors de la scène lors d’un événement de campagne dans la ville méridionale d’Ashkelon, près de Gaza, après des alarmes indiquant des tirs venant de l’enclave palestinienne.

Dans un bureau de vote du quartier de Kiryat Moshe à Jérusalem, Rami David a déclaré qu’il avait voté pour la Sarre car « il donnerait au Likoud une nouvelle image ».

Nathan Moati, 26 ans, a déclaré qu’il soutenait Netanyahu et ne pensait pas que ses partisans étaient concernés par l’acte d’accusation.

« La chose la plus importante est de voter à une écrasante majorité », a-t-il dit, ajoutant qu’il espérait une majorité de 80 à 20% pour Netanyahu.

Stephan Miller, un sondeur qui a travaillé sur plusieurs campagnes israéliennes, a déclaré quel que soit le résultat « Netanyahu ne peut que perdre » car « ce sera la première fois en 10 ans qu’un groupe d’électeurs de droite exprime explicitement son désir de se débarrasser de Netanyahu « .

L’élection intervient après une année troublée pour la politique israélienne et le Premier ministre.

AFP / File / JACK GUEZL’ancien ministre de l’Intérieur Gideon SaardénonceNetanyahu pour la direction de son parti de droite, le Likoud

Les élections générales d’avril et de septembre ont vu Netanyahu dans l’impasse avec le challenger centriste Benny Gantz, aucun d’eux n’étant en mesure de contrôler la majorité au Parlement israélien.

Le mois dernier, Netanyahu a été inculpé de fraude, de corruption et d’abus de confiance dans trois affaires de corruption, allégations qu’il nie fermement.

Netanyahu a cherché à se présenter comme un leader irremplaçable combattant une « chasse aux sorcières » par la police, l’establishment juridique et les médias.

Les primaires ont été appelées peu de temps après le dépôt des charges.

Une série de sondages au cours des dernières semaines ont indiqué qu’un Likoud dirigé par la Sarre pourrait gagner moins de sièges lors d’une troisième élection que sous Netanyahu, mais le bloc de droite dans son ensemble pourrait être plus grand – créant potentiellement une coalition gouvernementale viable.

La Sarre n’a pas attaqué Netanyahu personnellement et a même laissé entendre qu’il le soutiendrait pour devenir le président d’Israël, un rôle essentiellement cérémoniel.

La chute de Netanyahu a été prédit plusieurs fois depuis qu’il est devenu premier ministre pour la deuxième fois en 2009, mais il a défié les attentes et semble déterminé à continuer.

En vertu de la loi israélienne, un Premier ministre n’est contraint de démissionner qu’après avoir été condamné, tous les appels épuisés.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch