ATTENTION AUX FAKENEWS

PAR AURORE MARY COLOMBO, JOURNALISTE D’INVESTIGATION POUR BXL MÉDIA – ALMOUWATIN TV.

Aujourd’hui, et au travers de cet article sous forme de « mode d’emploi », je souhaiterais vous initier à l’exercice journalistique afin de vous donner les moyens de pouvoir lutter contre la DÉSINFORMATION et la diffusion de FAKENEWS sur les réseaux sociaux. 

Je vous invite dès lors à procéder à la vérification des informations qui vous sont transmises. Et ce, avant même de les partager à vos contacts et/ou de les publier à votre tour.

Les outils pour tenter de reconnaître de fausses informations sont le FACTCHECKING et le CROSSCHECKING, c’est-à-dire le fait de procéder au croisement des sources d’informations et aussi de vérifier l’authenticité de celle-ci. 

Alors, comment procéder ?

  1. Vérifiez toujours le profil de l’AUTEUR du support informatif (audio, vidéo, article, photos,…) ;
  2. Vérifiez les COMPÉTENCES de l’auteur (son métier, sa fonction, son éventuelle implication dans un mouvement ou une organisation) ;
  3. Vérifiez le LIEU d’où provient le message et éventuellement le lieu où il a été filmé, enregistré, photographié ; 
  4. Vérifiez le SUPPORT sur lequel l’information vous a été partagée (réseaux sociaux,  blog, site web) ;

NOTE : Bien souvent les FAKENEWS proviennent de sites de DÉSINFORMATION, comme par exemple :  Dreuz Info, Fdesouche, Altermedia, Boulevard Voltaire, OJIM, Les Observateurs.CH, Nordpresse, Le Gorafi, … et la liste est malheureusement encore longue.  

Cette analyse du support de diffusion de l’information devrait vous aider à comprendre rapidement la fiabilité de l’information dont vous disposez.

Ici vous trouverez une sommaire indication:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Extr%C3%AAme_droite_sur_Internet

  1. Essayez de procéder à un travail d’EXTRAPOLATION des INTENTIONS de l’expéditeur : Quelles pourraient être ses intentions ? (Créer un climat de peur ou de panique générale, attaquer un homme politique, entacher la réputation d’une organisation donnée,…) ;

NOTE : Personne ne produit un contenu délibérément, excepté qui le fait de profession. Réfléchissez à ce qui peut éventuellement animer cette personne, quelles sont ses motivations personnelles.

Outre saturer les supports d’information (surtout sur les réseaux sociaux), les FAKENEWS créent un climat de peur, bien souvent dans le but de déstabiliser un pays, un gouvernement et/ou une organisation. Les intentions de qui produit et diffuse les FAKENEWS concernent souvent des intérêts politiques qui nous dépassent.  

La rapidité avec laquelle les RUMEURS et les FAKENEWS se diffusent sur le net, présentent un grand danger dans le sens où ils noient l’information officielle dans un flux de DÉSINFORMATION et de ce fait, les messages d’utilité publique sont rendus presque invisibles pour le citoyen. C’est volontaire, ceci dans le but de créer une confusion et de tenter de troubler le lecteur. 

C’est exactement comme cela que tant de personnes parmi vous tombent dans le panneau, car ils réussissent à générer en vous le doute. 

  1. Vérifiez s’il existe d’autres sources officielles (journaux, médias, organisations officielles) qui parlent éventuellement aussi de cette même information. SI CE N’EST PAS, LE CAS MÉFIEZ-VOUS! 

Les journalistes d’investigation sont généralement très bien informés par leurs sources et traitent rapidement les sujets, si toutefois ceux-ci présentent un certain intérêt public, bien évidemment. Et surtout, si ceux-ci sont vérifiés et vérifiables. 

Il faut savoir que, outre les médias traditionnels : journaux, sites web officiels, pages officielles sur les réseaux sociaux, chaînes TV et radios, qui dont en réalité des supports de diffusion qui travaillent aujourd’hui majoritairement avec des pigistes qui reprennent les communiqués des agences de presse officielles, comme par exemple l’agence BELGA pour la Belgique ou l’AFP française qui, elles-mêmes fournissent le contenu informatif. En revanche, la création du contenu journalistique à proprement parlé appartient au travail des journalistes et plus particulièrement à celui des journalistes d’investigation. Ce sont eux qui recherchent l’information, s’infiltrent au sein des organisations (terroristes, mafieuses, politiques, lobbys,…) afin de vous fournir la juste information. 

Leur travail est un travail de recherche minutieux, qui prend beaucoup de temps et présente, dans bien des cas, un risque important pour le journaliste lui-même. 

Comme vous le savez peut-être, nombre de mes confrères risquent chaque jour leur propre vie, dans de nombreux pays du globe, pour pouvoir vous informer de ce qu’il se passe et suetout vous fournir une information la plus neutre et fiable qu’il soit. 

La plupart de ces journalistes d’investigation sont des journalistes et/ou reporters indépendants, donc ce ne sont pas, comme on le pense bien souvent à tort, des personnes susceptibles de pressions politiques et/ou de certaines organisations gouvernementales ou non. 

J’ajouterais que le travail du journaliste est un travail essentiel de récolte de l’information, de traitement de celle-ci. En effet, nous décortiquons pour vous l’information, nous la croisons avec plusieurs sources, avec plusieurs témoignages et/ou interviews afin de vous produirr une information vérifiée, vérifiable, intelligible et la plupsrt du temps vulgarisée. 

C’est aussi, et avant tout, un métier protégé, comme le serait par exemple l’exercice de la médecine. Pour pouvoir exercer ce métier, il faut pouvoir en démontrer les compétences face aux différents organes de régulation journalistique, qui sont par exemple pour la Belgique, le CDJ ou le CSA et dont voici les liens: 

https://www.lecdj.be/fr/

https://www.csa.be/

Alors, il appartient bien évidemment à chaque journaliste d’utiliser un angle journalistique bien précis, en fonction de sa sensibilité, de son expérience, de sa spécialisation, mais le métier de journaliste professionnel c’est avant tout la garantie de la neutralité de l’information donnée.

Merci de votre confiance et surtout de faire preuve de prudence et d’intelligence dans la manipulation des informations. 

Soyez BIEN informés, dirais-je enfin…

TOUS DROITS RÉSERVÉS À L’AUTRICE ET SA RÉDACTION @ BXL MÉDIA – ALMOUWATIN TV

À propos Lahcen Hammouch