Communiqué : L’EMB, le CIB et le CT dénoncent des pratiques marginales et opportunistes

Bruxelles, le 22 mars 2020,mise à jour le 23 /03/2020 à 12h57

L’islam en Belgique connait depuis des années une accélération sans précédent en matière de reconnaissance à différents niveaux institutionnels, une évolution positive et notoire dans l’histoire de notre pays. Le monde a connu au siècle dernier de nombreux évènements tragiques qui ont lourdement impacté sa trajectoire mais aussi provoqué des changements
paradigmatiques.

Le coronavirus covid-19 qui nous frappe aujourd’hui fait partie de ces évènements que nous pouvons, malheureusement, déjà appelé une tragédie du 21e siècle. Jamais donc nous n’avons eu autant besoin d’une parole commune face à un tel fléau. « La vie humaine prime sur tout ». Cet aphorisme s’inscrit dans l’esprit de la lettre coranique qui nous le rappelle en ces termes : « … et ne vous exposez point à votre perte ».

L’EMB, le CIB et le Conseil des théologiens ont tout de suite convié les fidèles musulmans à se plier et à accueillir les consignes de sécurité avec respect et responsabilité. Il est dans l’intérêt
général de respecter scrupuleusement, religieusement dirions-nous, les directives émanant des autorités. Toute épreuve est riche d’enseignement. Le coronavirus a confiné tous les citoyens dans leur demeure, parfois éloignés de ceux qu’ils aiment par-dessus tout. Il les pousse aussi à changer radicalement leurs attitudes, à une nouvelle rencontre avec eux-mêmes.

L’EMB, le CIB et le Conseil des théologiens tiennent à saluer les responsables religieux,
hommes et femmes, qui continuent à procurer aux fidèles musulmans soutien et aides de toutes sortes comme il salue le travail extraordinaire accompli par nos services de santé pour accueillir les citoyens infectés par la maladie.Mais dans ce contexte où l’affect et l’irrationnel l’emportent sur la raison, certains fidèles pourraient être tentés de se substituer à l’office établi, par sincérité mais aussi par zèle et excès, afin de pérenniser certaines pratiques importantes, en temps normal, dans leur vie religieuse et leur spiritualité.

L’EMB, le CIB et le Conseil des théologiens apprennent avec regret et grande déception
certaines attitudes qui révèlent un acte irresponsable et dont les auteurs n’ont d’autres ambitions que d’instrumentaliser une situation critique afin de gagner en visibilité. Cet opportunisme primaire révèle un nouveau prisme de figures avides de notoriétés.

Ces personnes ne reculent devant rien pour saper la fondation d’un islam en Belgique qu’ils revendiquent faussement malgré un communautarisme qu’ils relayent ostensiblement dans les réseaux sociaux.
Cela ne justifie nullement des pratiques novatrices qui ne trouvent aucun fondement dans la tradition séculaire de l’islam. Ainsi, certains imams autoproclamés ont diffusé le prêche du vendredi via des chaînes ou des réseaux sociaux invitant les fidèles à les suivre. L’un d’entre eux ose même affirmer qu’il est l’imam des musulmans de Belgique, rien que ça !

L’EMB, le CIB et le Conseil des théologiens entendent dénoncer cette pratique qu’aucune autorité religieuse musulmane de par le monde ne peut cautionner. En cela, le Conseil des théologiens attaché à l’EMB affirme sans réserve que cette pratique est invalide selon les fondements islamiques.
Ces mêmes pratiques n’ont d’autre vocation que de susciter l’anarchie au sein d’une
communauté tellement fragilisée ces dernières années.

Aussi, L’EMB, le CIB et le Conseil des théologiens invitent tous les musulmans à être patients dans cette épreuve qui touche tout un chacun comme ils invitent les imams à prodiguer des conseils spirituels aux fidèles et dans le respect des mesures sanitaires en vigueur prises par les autorités publiques.

L’EMB, le CIB et le Conseil des théologiens invitent les fidèles à prier et à soutenir leurs
concitoyens de la manière la plus noble qui soit.

Pour l’Exécutif des Musulmans de Belgique,
Mehmet ÜSTÜN, Président

Pour le Conseil des Coordination des institutions islamiques de Belgique,
Salah ECHALLAOUI, Porte-parole
Coskun BEYAZGUL, Porte-parole

Pour le Conseil des Théologiens,
Taher TUJGANI, Président

À propos Lahcen Hammouch