La Grande-Bretagne envisage de mettre en quarantaine les visiteurs de l’étranger

9 mai 2020

AFP / File / Tolga AKMEN Lespersonnes arrivant en Grande-Bretagne par voie aérienne, maritime et ferroviaire devront s’auto-isoler pendant deux semaines, a rapporté le Times.

La Grande-Bretagne pourrait introduire une quarantaine obligatoire de 14 jours pour les arrivées internationales pour endiguer la propagation du coronavirus, a annoncé samedi une association de compagnies aériennes, déclenchant l’alarme dans une industrie déjà durement touchée par la pandémie mondiale.

Tim Alderslade, directeur général de Airlines UK, l’organisme commercial des compagnies aériennes enregistrées au Royaume-Uni, a confirmé à l’AFP que le gouvernement l’avait approché avec l’idée.

Le Premier ministre Boris Johnson pourrait dévoiler la mesure dimanche soir, selon les médias, lors de la présentation de sa feuille de route pour assouplir un verrouillage national imposé fin mars pour ralentir la propagation de COVID-19.

Il a déjà déclaré qu’il procéderait avec « une prudence maximale » pour éviter d’aggraver l’épidémie en Grande-Bretagne, le pays le plus touché d’Europe avec 31 587 décès confirmés de coronavirus.

Aucun changement majeur aux règles du séjour à la maison n’est prévu la semaine prochaine, bien que les jardineries devraient rouvrir mercredi.

Les mesures de quarantaine ont été signalées pour la première fois dans le journal The Times, qui a déclaré que toute personne entrant en Grande-Bretagne par avion, train ou bateau devra s’auto-isoler pendant quinze jours à partir du début juin.

Les visiteurs de l’Irlande voisine seraient exemptés, a-t-il déclaré, de même que les chauffeurs routiers apportant des fournitures essentielles – mais la mesure inclurait les ressortissants britanniques revenant de l’étranger.

La règle serait appliquée par des vérifications ponctuelles de l’adresse donnée par les voyageurs, avec des sanctions possibles, y compris des amendes pouvant aller jusqu’à 1 000 £ (1 200 $, 1 100 euros) ou l’expulsion, a déclaré le Times.

L’industrie aéronautique, qui est déjà au bord du gouffre après que des avions ont été immobilisés à travers le monde au début de l’épidémie de virus, a appelé à une clarté urgente des plans.

Airlines UK avait précédemment averti qu’une mise en quarantaine « tuerait efficacement les voyages internationaux à destination et en provenance du Royaume-Uni », ce qui rendrait « presque impossible pour l’aviation de reprendre de sitôt ».

Dans un communiqué publié samedi, Alderslade a déclaré que le groupe devait voir plus de détails sur le plan et demanderait des assurances que la décision était « dirigée par la science » et serait régulièrement revue.

« Nous devons également voir un certain nombre de nouvelles mesures de soutien pour aider les compagnies aériennes à traverser cette période afin que nous ayons toujours un secteur de l’aviation britannique une fois la période de quarantaine levée », a-t-il ajouté.

Derek Provan, directeur général d’AGS Airports, qui possède et exploite plusieurs aéroports régionaux britanniques, a également exprimé son inquiétude.

« Cette mesure aura un effet dévastateur sur l’aviation, le tourisme et l’hospitalité car les visiteurs entrants ne viendront pas au Royaume-Uni tant que cela sera en place », a-t-il déclaré.

Le gouvernement a refusé de commenter les plans samedi, mais le porte-parole de Johnson vendredi a confirmé que l’idée était à l’étude « active ».

Au début de l’épidémie mondiale, la Grande-Bretagne a demandé aux visiteurs des points chauds tels que la ville chinoise de Wuhan et le nord de l’Italie de s’isoler à leur arrivée.

Mais il a refusé de suivre d’autres pays en fermant ses frontières, affirmant que le coronavirus était déjà en Grande-Bretagne.

Si les taux d’infection chutent suffisamment pour commencer à lever le verrouillage, les responsables disent que la mise en quarantaine des visiteurs étrangers pourrait aider à arrêter une nouvelle vague.

Par ailleurs, le secrétaire aux Transports, Grant Shapps, a annoncé son intention d’augmenter et d’améliorer les pistes cyclables et d’élargir les trottoirs à travers l’Angleterre dans les semaines à venir, pour stimuler le vélo et la marche.

Il a averti que lorsque le verrouillage est assoupli, les mesures de distanciation sociale continues signifient que le réseau de transports publics ne pourra faire face qu’à un dixième des passagers avant l’épidémie.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch