19 morts alors qu’un navire de guerre iranien est touché par un «  tir ami  » dans un golfe tendu

IRIB TV / AFP / File / –La frégate iranienne « Jamaran » est aperçue lors des exercices navals en décembre 2019

Un navire de guerre iranien a été touché par un missile « feu ami » lors d’exercices navals, tuant 19 marins, ont indiqué lundi les médias et l’armée, au milieu des tensions avec les États-Unis dans les eaux du Golfe.

Le Konarak a été frappé dimanche après-midi près de Bandar-e Jask, au large de la côte sud de la République islamique, a indiqué le site Internet de la télévision d’Etat.

« Le navire a été touché après avoir déplacé une cible d’entraînement vers sa destination et ne pas avoir créé suffisamment de distance entre lui et la cible », a-t-il déclaré.

Dix-neuf membres d’équipage ont été tués et 15 blessés dans un « accident » au cours des exercices, ont précisé les forces armées, sans plus de précisions.

SITE OFFICIEL DE L’ARMÉE DE TERRE IRANIENNE / AFP / –Navire de guerre iranien endommagé, le Konarak, touché par un missile de feu ami lors d’exercices navals, amarré au port de Jask dans la province de Hormozgan, dans le sud de l’Iran

Le navire avait été remorqué à terre pour « des enquêtes techniques », a indiqué l’armée dans un communiqué, appelant à « éviter toute spéculation » jusqu’à ce que de plus amples informations soient publiées.

L’agence de presse Tasnim a déclaré dans un tweet en anglais que le missile avait été tiré par un autre navire de guerre iranien.

Le Konarak avait été touché par des « tirs amis » après que la frégate de classe Moudge « Jamaran » l’ait accidentellement tiré avec un missile lors d’un exercice de tir réel dans la région de Jask dans les eaux du #PersianGulf « .

Les 15 blessés ont été hospitalisés au Sistan et au Balouchistan, a déclaré Mohammad-Mehran Aminifard, directeur de l’université de médecine de la province.

Deux des marins étaient en soins intensifs, a-t-il déclaré à l’agence de presse semi-officielle ISNA.

Une vidéo diffusée par le quotidien Jam-e-Jam a montré que le Konarak était en partie sous l’eau et couvait alors qu’il était remorqué par un bateau.

Le chef de l’armée iranienne et le ministre des Affaires étrangères ont présenté leurs condoléances aux familles des marins dans des déclarations séparées.

– Trump menace d’abattre –

Le Konarak est un navire de soutien logistique construit aux Pays-Bas et acheté par l’Iran avant la révolution islamique de 1979.

Pesant 447 tonnes et 47 mètres (154 pieds) de long, le navire de classe Hendijan est équipé de quatre missiles de croisière, selon la télévision d’État.

AFP / Paz PIZARRO Unnavire de guerre iranien accidentellement touché par un missile

On ne savait pas immédiatement combien de membres d’équipage se trouvaient à bord du navire de guerre au moment de l’accident.

L’Iran et son ennemi juré, les États-Unis, ont échangé des barbes au cours de l’année écoulée suite à une série d’incidents impliquant leurs forces dans les eaux sensibles du Golfe.

Leur dernier affrontement en haute mer a eu lieu le 15 avril, lorsque les États-Unis ont accusé des bateaux iraniens d’avoir « harcelé » ses navires de la marine dans la voie navigable.

Le président Donald Trump a ensuite tweeté qu’il avait ordonné à l’US Navy de « tuer et détruire toutes les canonnières iraniennes si elles harcelaient nos navires en mer ».

Son homologue iranien Hassan Rouhani a répliqué que Washington « ne devrait pas comploter contre la nation iranienne tous les jours », ajoutant que la république islamique avait « protégé cette voie navigable pendant des milliers d’années ».

– Catastrophe aérienne –

L’incident de tirs amis s’est produit près du détroit d’Ormuz, un point d’étranglement pour un tiers du pétrole transporté par mer dans le monde.

L’escalade des tensions entre l’Iran et les États-Unis l’année dernière a vu des navires mystérieusement attaqués, des drones abattus et des pétroliers saisis dans le détroit.

En juillet 2019, les gardiens de la révolution iraniens ont saisi le pétrolier battant pavillon britannique Stena Impero dans la voie navigable pour avoir prétendument enfoncé un bateau de pêche et l’ont relâché deux mois plus tard.

Cette année-là, les gardes ont saisi au moins six autres navires en raison d’une prétendue contrebande de carburant.

Les tensions se sont intensifiées depuis 2018, lorsque Trump a retiré les États-Unis d’un accord multinational qui avait gelé le programme nucléaire iranien et réimposé des sanctions paralysantes sur son économie.

En janvier, les forces armées iraniennes ont abattu par erreur un jet de Boeing 737 à destination de Kiev peu après le décollage de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord.

L’armée a reconnu cette erreur catastrophique, affirmant qu’elle était survenue alors que les défenses aériennes de l’Iran étaient en état d’alerte après avoir tiré un barrage de missiles sur les troupes américaines stationnées en Irak.

L’Iran a lancé les missiles en représailles au meurtre américain de son général Qasem Soleimani lors d’une frappe de drone à Bagdad.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch