Cinq vaccins sont testés sur l’homme en Chine

15/05/2020
AFP / Nicolas Asfouri

La Chine compte désormais cinq vaccins expérimentaux anti-Covid-19 testés sur l’homme, et « les progrès vont bon train » avec des doses déjà inoculées à 2.500 volontaires, a déclaré vendredi un vice-ministre de la Santé.

Soucieux de protéger les Chinois et de faire taire les critiques occidentales sur sa gestion de l’épidémie, le gouvernement encourage instituts publics et compagnies privées à accélérer leurs recherches.

« Dans l’ensemble, les progrès vont bon train », grâce à une bonne coopération entre services de santé, hôpitaux et instituts de recherche, s’est félicité Zeng Yixin, un vice-ministre de la Santé.

« 2.575 volontaires au total ont été vaccinés dans le cadre des différents projets » et « aucun effet indésirable majeur n’a été rapporté », a souligné M. Zeng.

Il n’a pas évoqué de date de commercialisation d’un éventuel vaccin, estimant toutefois que la « phase 2 » de tous les essais cliniques actuellement en cours sera terminée d’ici juillet – c’est la deuxième des trois étapes des tests sur l’homme à valider avant toute commercialisation.

Un vaccin « peut-être avant »la fin de l’année

Le président américain Donald Trump s’est montré optimiste sur un vaccin contre le coronavirus, disant en espérer un d’ici la fin de l’année, « peut-être avant ».

« Nous pensons que nous allons avoir de très bons résultats très rapidement », a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison Blanche.

« Nous espérons avoir (un vaccin) d’ici la fin de l’année, peut-être avant. Nous faisons des progrès spectaculaires », a-t-il ajouté.

« Il y a eu un très bon état d’esprit », a-t-il ajouté, évoquant la coopération internationale sur ce thème.

Un peu plus tard lors de sa conférence de presse, le locataire de la Maison Blanche a cependant nuancé son optimisme.

« Je ne veux pas que les gens pensent que tout dépend d’un vaccin mais un vaccin serait formidable », a-t-il affirmé.

« Je veux être clair: vaccin ou pas, nous sommes de retour », a-t-il ajouté, évoquant le déconfinement en cours à travers le pays.

L’Agence européenne du Médicament (EMA) a estimé jeudi qu’un vaccin pourrait être disponible dans un an.

Source Métro

À propos Lahcen Hammouch