Communiqué de presse : Grande manifestation devant la parlement européen pour dénoncer l’intervention du président Ergogan en Lybie

Sujet / Manifestation devant le bâtiment de l’Union européenne à Bruxelles / Belgique pour arrêter l’intervention flagrante turque avec la Libye et la région arabe dirigée par Erdogan

17.07.2020 Bruxelles / Belgique

Une protestation et une dénonciation des communautés arabe et kurde de Belgique et d’Allemagne à Bruxelles pour arrêter l’ingérence turque avec la Libye.

Depuis la Belgique, depuis la capitale Bruxelles et devant le siège de l’Union européenne, nous  allons protester ce 17 juillet 2020 à partir de 10h00, en tant que citoyens européens et expatriés arabes et kurdes en Allemagne et en Belgique pour demander d’arrêter l’intervention militaire turque en Libye et dans les pays arabes.

Compte tenu des conditions que traverse la région arabe en cas d’instabilité et de guerres en Libye, en Syrie et en Irak, cela est la conséquence de facteurs tels que l’ingérence dans les affaires des pays étrangers, en particulier la Turquie. Nous protestons en tant que militants, associations et sociétés civiles, pour dénoncer l’agression turque rejetée en Libye et dans la région arabe.

Les revendications des manifestants sont les suivantes:

Nous condamnons et rejetons catégoriquement l’intervention militaire dans les affaires intérieures libyennes, car le monde est régi par le droit international et stipule la prévention des ingérences extérieures et de la violation des souverainetés des États sous quelque nom que ce soit. Ce que la Turquie fait aujourd’hui sous Erdogan n’est rien d’autre qu’une intervention coloniale hostile avec des demandes expansionnistes et des ambitions économiques dans les pays arabes riches représentés par la Libye.

Nous voulons mettre fin aux crimes qui ont eu lieu et qui se produisent toujours en Libye. Nous exprimons aujourd’hui notre position en tant que militants politiques européens et arabes, civils et intellectuels.

Nous appelons les pays participant à la conférence de l’OTAN aujourd’hui 17 juillet 2020 à soutenir la stabilité actuelle en Libye et à mettre fin à la tragédie des citoyens libyens sur place, et à prendre des positions claires et strictes contre l’intervention militaire turque. Il y a des années, la Turquie tentait de provoquer des conflits et de soutenir des groupes terroristes dans la région arabe, y compris l’Irak et la Syrie, et maintenant elle a commencé à le transférer en Libye.

Nous tenons aujourd’hui à dire non aux peuples dominants et à exploiter leurs problèmes internes pour établir des colonies et des colonies qui se transforment en cellules cancéreuses qui détruisent le corps et l’unité de la Libye.

Ici, depuis cet endroit, devant le bâtiment de l’Union européenne à Bruxelles, qui a longtemps résisté aux pays sinistrés et aux conflits et guerres en cours. Nous croyons fermement aux pays de l’Union européenne et à leur rôle dans la paix et à leur soutien à la stabilité des pays du Moyen-Orient et aux efforts déployés pour y parvenir, afin de prendre position contre les violations et l’agression militaire turque en Libye.

L’individu libyen est capable de se diriger. Pourquoi ne donnons-nous pas au peuple libyen la possibilité de choisir ses dirigeants et de protéger l’indépendance de la Libye, un pays stable, sûr et favorable à la sécurité européenne du côté méditerranéen?

De cet endroit, nous appelons l’Union européenne à empêcher une catastrophe humanitaire et civile en Libye. Ce qui s’est passé en Irak se produit toujours – à la suite d’interférences extérieures.

Pour l’homme, qui est fatigué de cette lutte pour l’argent et le pouvoir, nous exigeons la cessation de toute intervention militaire turque ou autre, et nous appelons tous les pays participant à la conférence de l’OTAN, les organisations internationales et les Nations Unies à se lever. contre toute violation de la souveraineté nationale de la Libye.

Nous ne voulons pas un retour des colonies et de l’occupation dans notre région arabe, et les Arabes sont en mesure de diriger leurs pays et de mettre fin à leurs conflits sans aucune ingérence extérieure, à moins que ces interventions ne soient des tentatives de résoudre des différends par des moyens diplomatiques.

 

Écrit par: S.W.Ali

 

 

À propos Lahcen Hammouch