Communiqué de presse – L’interdiction de l’abattage rituel est illégale

L’exécutif des musulmans de Belgique et le Conseil de coordination des institutions islamiques de Belgique * saluent l’arrêt de l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne du 10 septembre 2020 concernant l’interdiction des abattages rituels en Flandre .

L’avocat général conseille à la Cour de justice de statuer que les États membres de l’Union, comme la Belgique, ne devraient pas approuver une interdiction absolue de l’abattage sans étourdissement, y compris l’abattage rituel pratiqué dans les communautés juives et musulmanes. Les États membres ne sont pas non plus autorisés à imposer une autre procédure d’étourdissement – telle que l’étourdissement réversible – à ces communautés religieuses. Les États membres devraient respecter la croyance religieuse profondément enracinée dans les communautés juives et musulmanes en autorisant l’abattage rituel d’animaux sans étourdissement. Bien que les États membres puissent imposer des règles strictes pour protéger le bien-être des animaux, ils ne peuvent pas attaquer le «cœur» des pratiques religieuses des confessions juive et musulmane.

La communauté musulmane attend maintenant avec confiance l’arrêt définitif de la Cour de justice. Tout bien considéré, les techniques actuelles d’abattage rituel sont une alternative à part entière aux techniques d’étourdissement des animaux, et elles répondent donc parfaitement aux exigences européennes et belges en matière de protection de la santé publique, de la sécurité alimentaire et du bien-être animal. Dans une société harmonieuse et diversifiée, il doit être possible de résoudre certains problèmes sociaux de différentes manières sans forcer chacun à se conformer à une fausse solution extrêmement simplifiée.

La communauté musulmane est d’avis que l’interdiction flamande et wallonne de l’abattage rituel va clairement à l’encontre de la liberté religieuse inscrite dans notre Constitution et la Charte de l’Union européenne. Dans une société pluraliste, il est important de travailler avec toutes les couches de la société sur le bien-être animal sans stigmatiser certaines communautés. L’empathie et la compréhension mutuelle sont au cœur de nos valeurs européennes communes. Cela a également été confirmé par l’avocat général de la Cour de justice. La communauté musulmane est convaincue que l’état de droit prévaudra.

Au nom du bureau de l’exécutif des musulmans de Belgique,
Mehmet ÜSTÜN, président

Au nom du Conseil de coordination des institutions islamiques de Belgique,
Salah ECHALLAOUI, porte-parole
Coskun BEYAZGÜL, porte-parole

* Le Conseil de Coordination des Institutions Islamiques de Belgique (CIB) est une plateforme civique formée par des institutions, des fédérations, des organisations et des structures faîtières de la communauté musulmane de Belgique. Le CIB comprend les institutions suivantes: l’Assemblée des musulmans de Belgique, le Diyanet de Belgique, la Fédération islamique de Belgique, la Fédération des mosquées albanaises de Belgique, l’Association islamique africaine de Belgique.

À propos Lahcen Hammouch