Le gouvernement De Croo a prêté serment

01/10/2020
Mise à jour le 01/10/2020 à 14h38
Belga / Yves Herman

Le nouveau gouvernement De Croo a prêté serment devant le Roi, jeudi matin. Alexander De Croo, nouveau Premier ministre succède à Sophie Wilmès, qui deviendra ministre des Affaires étrangères dans ce gouvernement.

La Première ministre sortante, Sophie Wilmès, a d’abord été reçue en audience par le Roi avec l’arrêté royal organisant la nomination du nouveau Premier ministre. Alexander De Croo a ensuite apporté l’arrêté royal qui acte le démission de Sophie Wilmès et la nomination des nouveaux membres du gouvernement.

La nouvelle équipe gouvernementale s’est rendue ensuite de l’autre côté du parc de Bruxelles pour une photo de famille à la Chambre avant un premier conseil des ministres au siège du Premier ministre.

Un premier gouvernement paritaire

L’avènement du gouvernement De Croo est aussi celui du premier exécutif paritaire en genre à ce niveau de pouvoir en Belgique, un élément largement souligné jeudi même si le noyau de cette équipe reste encore très majoritairement masculin.

Sur les 20 membres du gouvernement Vivaldi (socialistes, libéraux, écologistes et CD&V), dix sont des femmes, une parité jamais atteinte à ce niveau en Belgique.

Le chef du gouvernement, Alexander De Croo (Open Vld), s’est illustré ces deux dernières années dans les cercles diplomatiques internationaux en défendant, à travers son ouvrage « Le siècle de la femme » (2018), l’égalité des genres, un thème cher aussi à d’autres formations de sa coalition.

Un poids à géométrie variable

Cette parité en nombre ne s’accompagne toutefois pas d’un poids égal dans la répartition des compétences. Avec les seules Sophie Wilmès et Petra De Sutter, respectivement vices-Premières ministres MR et Groen, les femmes sont largement sous-représentées (deux sur huit) parmi les membres du conseil ministériel restreint, le « kern » de l’exécutif fédéral qui tranche les dossiers les plus sensibles.

D’aucuns souligneront en revanche l’importance régalienne des ministères de Affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Défense, tous trois dévolus à des femmes (Sophie Wilmès pour le MR, Annelies Verlinden pour le CD&V et Ludivine Dedonder pour le PS).

Ainsi que l’importance acquise ces dernières années par certains autres ministères comme l’Environnement et le Climat (Zakia Khattabi pour Ecolo) ou l’Energie (Tinne Van der Straeten pour Groen).

La ministre des Pensions Karine Lalieux (PS) sera rapidement sous le feu des projecteurs avec le début de polémique sur l’accord Vivaldi concernant la pension minimale.

Ce gouvernement fédéral est par ailleurs le premier à accueillir dans ses rangs une personne transgenre, avec Petra De Sutter (Groen).

L’arrivée du ou de la futur(e) commissaire de gouvernement «Covid» modifiera encore légèrement le rapport paritaire. Quant à la présidence de la Chambre, elle revient elle aussi à une femme: Eliane Tillieux (PS).

Source Métro

À propos Lahcen Hammouch