Bulle sociale, horeca, rassemblements… : Le comité de concertation resserre la vis

06/10/2020

Mise à jour le 06/10 /2020 à 22h32
Belga / J. Jacobs

Après une première réunion lundi soir, le Comité de concertation entre gouvernements fédéral et des entités fédérées se retrouvait à nouveau ce mardi. À l’issue de cette rencontre, Franck Vandenbrouck (sp.a), le nouveau ministre de la Santé, a annoncé un resserrement des règles visant à lutter contre la propagation du coronavirus.

Préoccupé par l’évolution de la situation épidémiologique dans notre pays, le Comité de concertation a annoncé ce mardi de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Ces changements entreront en vigueur à partir de ce vendredi 9 octobre et seront d’application pour un mois.

La situation, « grave », justifie ce nouveau tour de vis, estiment gouvernements fédéral et des entités fédérées. Contaminations, hospitalisations et décès : tous ces indicateurs sont en hausse. La situation dans certains hôpitaux est « vraiment critique », a indiqué le Premier ministre, Alexander De Croo (Open Vld). La priorité est donc de freiner la circulation du coronavirus, et ce, en limitant les contacts sociaux.

Les nouveaux efforts, souligne le ministre de la Santé Franck Vandenbrouck (sp.a), doivent être fournis afin d’éviter la fermeture des écoles ou la mise à l’arrêt des entreprises. Il s’agit aussi avant tout de « sauver des vies » et de permettre « au personnel soignant de continuer à faire leur travail dans de bonnes conditions », a déclaré le socialiste flamand avant de détailler les nouvelles mesures.

Les contacts sociaux limités

Les contacts sociaux rapprochés seront limités à trois personnes par individu et par mois. Cette restriction concerne les personnes avec lesquelles on entre en contact physique et avec lesquelles on ne respecte pas la distanciation physique.

En ce qui concerne les fêtes privées (les proches que l’on reçoit à domicile), il sera possible d’accueillir au maximum quatre personnes. On peut donc inviter quatre personnes chez soi, pas forcément ses « contacts rapprochés », mais en respectant alors la distanciation d’1,5m entre chaque personne, ou à défaut en portant le masque, selon les explications de Frank Vandenbroucke.

Le même chiffre est repris pour les activités non organisées hors de chez soi (visite d’un musée avec des amis, par exemple).

Les cafés devront quant à eux fermer à 23 heures. « Certains sont des hotspots de contamination », déplore le ministre, qui regrette devoir prendre cette décision. Il ne sera pas ailleurs plus possible d’être plus de quatre personnes à la même table, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Ce maximum de quatre s’entend à l’exception des personnes qui vivent au sein d’un même foyer.

Enfin, il est recommandé de privilégier le télétravail autant que possible, principalement afin d’éviter les foules dans les transports en commun.

« Tout faire pour éviter un nouveau lockdown »

Toutes ces mesures ont été prises afin d’éviter un nouveau confinement, assure Alexander De Croo.

Le Premier Ministre a appelé les jeunes et tous les citoyens à « respecter les mesures afin de protéger les autres » (distanciation, masque dans les endroits fréquentés, limitation des contacts, etc.) L’évolution de la situation est « entre les mains de nous tous », insiste le libéral.

Il a en outre été annoncé que les contrôles seront renforcés.

Vers de nouvelles restrictions à Bruxelles

Bruxelles, région particulièrement touchée, va faire l’objet de nouvelles mesures, a de son côté annoncé Rudy Vervoort, le ministre-président bruxellois (PS).

La cellule provinciale de crise sera réunie dans les prochaines heures (mercredi matin). Les éventuelles mesures supplémentaires devraient être annoncées « dans les 24 heures ».

Un « commissaire Covid-19 » pour rendre le baromètre opérationnel

Par ailleurs, le Premier ministre Alexander De Croo a confirmé que Pedro Facon a été désigné « commissaire Covid-19 » par le Comité de concertation. Il s’agit du directeur général de la DG Soins de santé au sein du SPF Santé publique.

Son rôle sera entre autres de « huiler les rouages de la coopération » entre le fédéral et les entités fédérées sur le plan de la gestion sanitaire de la pandémie de Covid-19, selon les mots d’Alexander De Croo. « Il a déjà joué un rôle majeur dans la gestion de la première vague », a-t-il souligné.

Pedro Facon sera par ailleurs chargé, dans sa nouvelle fonction, d’ « opérationnaliser » le « baromètre » annoncé à l’issue du dernier Conseil national de sécurité, en associant aux différents stades et couleurs des protocoles et accords sectoraux. Ce baromètre national doit permettre de mesurer la gravité de la situation sanitaire localement, afin de permettre des mesures spécifiques.

Source Belga

À propos Lahcen Hammouch