Une fillette de 9 ans décède sous les coups d’une exorciste lors d’un rituel

28/02/2021

Mise à jour le 28/02/2021 à 22h30
Ph. AFP d’illustration

La police a arrêté dimanche au Sri Lanka une femme se disant «exorciste» après la mort d’une fillette de neuf ans qu’elle avait rouée de coups dans le cadre d’un rituel.

La femme, dont l’identité n’a pas été communiquée, est accusée d’avoir battu à plusieurs reprises la petite fille à coups de bâton en affirmant que c’était le seul moyen de faire sortir un démon qui avait pris possession de l’enfant, a expliqué le porte-parole de la police Ajith Rohana.

La fillette avait été conduite par ses parents chez cette femme dans le village de Meegahawatte, tout près de la capitale Colombo. Des voisins, alertés par les appels au secours de l’enfant, sont arrivés trop tard pour la sauver. «L’enfant s’était écroulée après les violents coups reçus. Elle a été déclarée morte à l’hôpital», selon M. Rohana.

Pas une première

La région a connu ces dernières années plusieurs cas de soi-disant tentatives d’exorcismes dont plusieurs ont provoqué des blessures voire le décès de ceux qui y étaient soumis, a-t-il ajouté. Parmi les 21 millions d’habitants du Sri Lanka, nombreux sont ceux qui ont recours à des guérisseurs, sorciers ou exorcistes auto-proclamés.

a ministre de la Santé Pavithra Wanniarachchi elle-même a publiquement consommé et cautionné une potion magique fabriquée par un sorcier, censée immuniser à vie contre le coronavirus. Elle a contracté en janvier le Covid-19 et été admise en soins intensifs.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch