Colloque sur « Rapport entre l’Etat et les Collectivités Territoriales : principes constitutionnels et défis d’effectivité »organisé les 02 et 03 avril 2021

Au siège de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales d’Ait Melloul en partenariat avec le Centre Marocain des études et de l’analyse des politiques.

L’équipe de recherche en droit, administration et politique de l’environnement (ERDAPE) relevant du Laboratoire des Etudes en sciences juridiques, sociales, judiciaires et environnementales L.E.S.J.S.J.Ede la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Ait Melloul – Université Ibn Zohr d’Agadir, et le Centre Marocain des études et de l’analyse des politiques,  ont co-organisé un colloque scientifique sur   « Rapport entre l’Etat et les Collectivités Territoriales : principes constitutionnels et défis d’effectivité »,dont les travaux se sont tenus, les 02 et 03 avril 2021 au siège de la Faculté.

Cet événement scientifique d’une importance cruciale, s’est assignée comme objectif, selon les organisateurs, d’offrir un espace de réflexion et de débat aussi bien en termes de diagnostic que de perspectives, grâce  à la participation d’intervenants aux parcours et profils variés :  académiques, territoriaux et acteurs de la société civile, qui ont tour à tour débattu de la question de la relation de l’État avec les différents niveaux des collectivités territoriales, acteur indispensable du processus de l’action territoriale et de la conception et de la mise en œuvre de projets de développement local.

L’ouverture des travaux du colloque, le vendredi 4 avril courant, a été marquée par la présence du Président de l’Université Ibn Zohr, M. Abdelaziz Bendou, le doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales d’Aït Melloul, ainsi que les doyens des facultés des sciences juridiques, économiques et sociales au Maroc. 

Pendant son allocution, le président de l’université Ibn Zohr a salué l’approche participative  de l’institution à travers l’ouverture sur le monde extérieur et l’organisation des conférences scientifiques.

Et d’ajouter que  la tendance confirmée par le personnel administratif et académique qui a continue à organiser des séminaires et des réunions webinaires et à mener des formations à distance, est remarquable, en remerciant les organisateurs sur le choix du thème du colloque, consubstantiel au développement escompté. 

De son coté, le doyen de la faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales d’Aït Melloul, a insisté sur l’effet nocif de l’absence de synergie entre les acteurs conduit sur le développement, ce qui fait de l’action intégrée consolidée par la confiance mutuelle, une condition sine qua non, à travers à une réelle décentralisation effective. Ce rôle incontournable des collectivités territoriales a été corroboré par les témoignages du directeur du de Laboratoire des Etudes en sciences juridiques, sociales, judiciaires et environnementales L.E.S.J.S.J.E, du président du Centre Marocain d’études et de l’analyse des politiques, et le chef du département du droit à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Ait Melloul.

Au cours des deux jours, les quatre  ateliers scientifiques du  colloque tout en se basant une approche théorique et pratique, se sont articulés autour des axes suivants :

  • Les principes constitutionnels régissant les rapports entre  l’État et les collectivités territoriales.
  • la nature des rapports entre  l’État et les collectivités territoriales.
  • Les rapports entre  l’État et les collectivités territoriales et les défis de la mobilisation des ressources.
  • Les rapports entre  l’État et les collectivités territoriales.

et les enjeux du développement.

À propos Lahcen Hammouch