Vague d’arrestations en Jordanie sur fond de lutte de pouvoir

Mise à jour le 05/04/2021 à 08h59
AFP / M. Bureau

Le prince Hamza, demi-frère du roi Abdallah II, et plusieurs personnes dont deux ayant occupé des postes à responsabilité en Jordanie ont porté atteinte à la sécurité du royaume, a affirmé dimanche le vice-Premier ministre jordanien.Deux personnalités, Bassem Awadallah et Cherif Hassan ben Zaid, ainsi que 14 à 16 autres personnes ont été arrêtées, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

Dans une vidéo transmise à la BBC par son avocat, le prince jordanien a affirmé que le chef d’état-major de l’armée s’était rendu à son domicile et lui avait signifié qu’il n’était «pas autorisé à sortir». Il a nié avoir pris part à un complot et accusé les autorités de son pays de «corruption» et d’« incompétence ».

Hamza est le fils aîné du roi Hussein et de son épouse américaine, la reine Noor, née Lisa Halaby. Conformément au souhait de son père, décédé en 1999, il avait été nommé prince héritier lorsque Abdallah était devenu roi. Mais en 2004, Abdallah II lui avait retiré son titre pour le donner à son fils aîné Hussein.

Dans un communiqué, le chef d’état-major jordanien, le général Youssef Huneiti, avait précisé que le prince Hamza avait été «appelé à arrêter les activités qui pourraient être utilisées pour porter atteinte à la stabilité et la sécurité du royaume», mais avait démenti son arrestation.

«Personne n’est au-dessus de la loi. La sécurité et la stabilité de la Jordanie passent avant tout. Toutes les mesures qui ont été prises l’ont été dans le cadre de la loi et après une enquête approfondie», avait-il ajouté.

Remue-ménage au palais

Selon l’agence de presse officielle Petra, les autorités ont arrêté un ancien conseiller du roi, Bassem Awadallah, et d’autres personnes, alors que le quotidien américain Washington Post a fait état pour sa part d’un complot visant à renverser le roi.

Ce remue-ménage n’a pas encore été commenté par le palais royal jordanien, mais une source gouvernementale a déclaré dimanche à la chaîne de télévision officielle Al-Mamlaka qu’une déclaration clarifiant les faits serait publiée dans les heures qui viennent par les autorités concernées.

Le royaume de Jordanie, qui célébrera le 11 avril son 100e anniversaire, est un petit pays dépourvu de ressources naturelles et largement dépendant des aides étrangères.

Source AFP

À propos Lahcen Hammouch