La Turquie et le Qatar soutiennent-ils le Hamas à partir de la Libye?

Des citoyens assistent à une manœuvre militaire du Hamas et des factions armées palestiniennes dans la ville de Gaza le 29 décembre 2020

La Turquie et le Qatar ont contribué au transfert d’armes de la Libye vers le Hamas dans la bande de Gaza. C’est ce qui a été rapporté par le journal israélien “Israel Hayom”, qui a déclaré que le Hamas utilisait des armes et des missiles qui avaient été introduits clandestinement à Gaza via Libye.

Le journal de Tel Aviv a cité des sources du renseignement disant que des membres du Hamas avaient reçu une formation avec des mercenaires syriens en Libye. Des sources de renseignement ont déclaré aussi  que le Hamas avait utilisé des missiles, des technologies et des informations techniques qu’il avait reçues de la Libye. Elle a ajouté qu’Israël avait découvert qu’une partie des armes, des munitions et de la technologie était passée en contrebande au Hamas via la Libye vers l’Égypte, et de là, elle a traversé le Sinaï jusqu’à Gaza, soulignant qu’elle était également passée en contrebande par mer.

Le rapport du journal a déclaré que la situation en Libye est encore très fragile et instable malgré la concentration du gouvernement d’unité nationale dirigé par Abdul Hamid Dabaiba, qui était plus une réponse à l’équilibre international des pouvoirs qu’une expression de l’équilibre interne des pouvoirs et le désir populaire, qui a affaibli son autorité sur le terrain, et cela inclut l’empêchement de Dabaiba de visiter Benghazi et l’avertir de ne pas visiter Syrte et Sabha.

Elle a ajouté qu’en raison de la complexité de la situation en Libye, la certitude s’est établie parmi les forces internationales liées à la situation libyenne qu’il est nécessaire que la Libye passe par une phase préparatoire transitoire afin de renforcer l’État, d’éliminer la le chaos des armes et des milices armées, et éliminer les mercenaires et les puissances étrangères.

Les renseignements du journal “Israel Hayom” confirment que le consensus parmi ces puissances internationales est que l’homme de l’étape préliminaire qui s’étendra sur les cinq prochaines années est le maréchal Khalifa Haftar, qui a une forte influence sur le terrain. Les mêmes informations confirment que Haftar gouvernera la Libye lors de cette prochaine phase à travers les élections prévues le 24 décembre 2021, qui devraient être reportées à mai 2022.

En cas d’échec du chemin électoral, selon le journal, il gouvernera par une guerre que l’armée qu’il dirige mène contre la milice de Misrata, après la neutralisation de la Turquie dans le cadre des nouvelles orientations et alliances régionales d’Erdogan, puis en absorbant les milices de Tripoli.

Les renseignements confirment également qu’après l’échec et la frustration de toutes les tentatives visant à l’éloigner de l’establishment militaire et à se retourner contre lui, Khalifa Haftar est devenu l’homme qui ne peut être vaincu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon les informations du journal, Haftar, qui a reconstruit l’institution militaire, est aux yeux de ces forces de renseignement l’homme de la prochaine étape, et l’information confirme qu’il a obtenu le consensus des puissances internationales dirigées par les États-Unis. et la France et répond également aux exigences de la situation interne en Libye. Selon les informations, Haftar ne veut pas laisser de vide dans l’armée car c’est son principal soutien au pouvoir, et il veut donc continuer à la contrôler militairement , afin de stabiliser son règne, et le succès du fils du maréchal Saddam, qui a fait preuve de capacités élevées dans toutes les missions qui lui sont confiées sur le terrain, selon le journal, tout ça a fait de lui un candidat naturel à la succession. Khalifa Haftar est à la tête de l’establishment militaire.

Le journal estime que le maréchal Haftar est en mesure d’atteindre la Libye en sécurité pendant la phase de transition, d’autant plus que les chances de gagner les élections dans la phase suivante sont grandes, car il combine la force du terrain et la capacité de gagner soutien tribal, et c’est lui qui sera décisif et probable dans le choix de la prochaine équipe qui dirigera la Libye après les élections primaires.

À propos Lahcen Hammouch