Marc Van Ranst aperçu dans une conversation de soutien à Jürgen C.

Marc Van Ranst aperçu dans une conversation de soutien à Jürgen C.

Belga / D. Waem

La conversation de groupe nommée « Als 1 man achter Jürgen » sur l’application compte un peu plus de 1.000 membres. À 2h30 du matin, ils ont soudainement reçu une notification disant que Marc Van Ranst était devenu membre du groupe.

« Je voulais observer le niveau de créativité : je dois dire que je suis déçu », a d’abord écrit Van Ranst. Quelques minutes plus tard, il envoie deux autres messages dans la conversation : « Je remarque de nombreuses fautes d’orthographe ! » et « Il termine en disant « Bonne nuit, les combattants ! »

Les messages de Van Ranst ont suscité le mécontentement des membres du groupe qui ont insulté le virologue.

Des regrets

Après réflexion, Marc Van Ranst regrette son apparition sur ce groupe. Comme il l’a expliqué à la VRT : « C’était bien moi. Ce n’était pas très malin de faire ça, » admet-il.

Jürgen Conings avait proféré des menaces envers Marc Van Ranst, le virologue est donc avec sa famille dans une maison sécurisée depuis le début de la semaine dernière.

Jos Lantmeeters, gouverneur provincial du Limbourg, confirme que des poursuites judiciaires sont à nouveau en cours aujourd’hui pour retrouver Jürgen Conings dans le parc national de Hoge Kempen.

À propos Lahcen Hammouch