Allemagne : Depuis son refuge de Duisburg, Hajib appelle à des actes terroristes

 

Lorsque le Maroc a gelé ses relations diplomatiques avec l’Allemagne, il avait des raisons de croire que des terroristes l’utilisé comme base à propager des actes hostiles contre le Royaume. Rapporte The Jerusalem Post

Le fait d’héberger un ancien condamné pour faits terroristes, qui par ailleurs poursuit son activité sur les réseaux sociaux, et son activité, comme le montrent clairement ses vidéos YouTube, est loin d’être anodin. Selon Hakim Arif qui s’interroge en même temps de la complicité de Berlin ?

Depuis son refuge de Duisburg, Mohamed Hajib appelle à des actes terroristes au Maroc. Par exemple, dans une vidéo, il exhorte les personnes qui ont des tendances suicidaires à poser leur geste radical en emmenant avec elles des personnages bien ciblés.

Sans formation intellectuelle, Mohamed Hajib, est l’un des islamistes les plus radicaux, mais qui apparaît dans ses vidéos soit avec des photos de Che Guevara ou de Malcolm X, parfois avec une mosquée turque en arrière-plan, sont toutes orientées vers la violence et insultes envers des personnalités de l’Etat marocain que des analyses de la situation du pays.

Der Spiegel titrait le 5 mai : « YouTuber qui alimente la crise entre le Maroc et l’Allemagne« . Le magazine allemand explique que cette querelle diplomatique handicape la collaboration entre les agences de renseignement des deux pays.

Pour Maria Josua, chercheuse à l’Institut allemand d’études globales et régionales (GIGA) à Hambourg, « le gouvernement marocain considère les vidéos de Hajib comme une menace majeure car il est capable de faire passer son message à un large public, ce qui pourrait éventuellement conduire aux mobilisations. » Et donc aux actes terroristes.

l’Allemagne sait à qui a affaire. le concerné a été condamné pour terrorisme au Maroc, à dix ans de prison en première instance, réduits à cinq en appel. La justice avait fait son travail, ses avocats ont pu le défendre en appel.

Il faut juste se rappeler que c’est l’Allemagne qui l’a arrêté après son retour du Pakistan, car il était considéré comme un terroriste s’agitant dans les zones de conflit les plus dramatiques. a été libéré, mais à condition qu’il retourne dans son pays d’origine. C’est pourquoi il poursuit l’Allemagne en réclamant une indemnité de 1,5 million d’euros. Avec ses vidéos YouTube, il a dû gagner plus, mais les autorités allemandes ont laissé faire.

Le Maroc, qui a développé une expertise internationale dans le domaine du terrorisme et a déjoué des attentats au niveau national mais aussi chez ses plus proches partenaires, considère donc que le fait que l’Allemagne soit la base choisie pour les attentats d’un terroriste n’est certainement pas le meilleur moyen de démontrer l’Amitié et un bon partenariat.

L’Allemagne pourrait-elle ignorer cette menace réelle contre le Maroc ?

Comment comprendre la déclaration de son ministre des Affaires étrangères de 06 mai : « Nous sommes d’autant plus surpris par cette mesure que nous déployons des efforts constructifs avec la partie marocaine pour résoudre la crise« . C’est d’autant plus incompréhensible pour la partie marocaine que le cas du terroriste semble être négligé.

Maintenant, il faut revenir sur certains faits qui contextualisent les actions de Mohamed Hajib.

Premièrement, l’Allemagne, qui s’est montrée irritée par la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud, a appelé à une réunion urgente du Conseil de sécurité. « Nous devons agir dans le cadre du droit international« , a déclaré le 24 décembre le représentant allemand à l’ONU Christoph Heusgen. mettant ainsi en doute le non respect de droit international par le Maroc et les Etats-Unis. Par ailleurs, le 27 janvier, le drapeau du front séparatiste Polisario a été hissé devant le parlement régional allemand à Brême.

Rappelons que la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara a coïncidé avec les accords abrahamiques par lesquels Israël et le Maroc ont repris des relations normales. La situation a donc complètement changé non seulement en Afrique du Nord mais dans tout l’espace méditerranéen.

La communication en ligne a facilité la communication transfrontière des terroristes et a amplifié la propagande terroriste et la propagation de l’extrémisme. Les pays de l’UE coopèrent pour empêcher les terroristes d’utiliser l’internet dans le but de radicaliser, de recruter, d’inciter à la violence et de faciliter la perpétration d’attentats terroristes.

Le 16 mars 2021 Conseil européen a adopté un règlement relatif à la lutte contre la diffusion de contenus à caractère terroriste en ligne

Source: eubriefs.com

À propos Lahcen Hammouch