Le « contrat engagement jeune » pour l’insertion des 16-25 ans éloignés de l’emploi sera lancé le 1er mars 2022, annonce Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat avait promis ce dispositif, accompagné d’une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros, lors de son allocution en juillet dernier.

Publié 
Mis à jour 
Emmanuel Macron rencontre des jeunes Français à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), le 15 septembre 2021. (YOAN VALAT / POOL / AFP)

Emmanuel Macron a annoncé mardi 2 novembre le lancement au 1er mars 2022 d’un « contrat engagement jeune », proposant aux moins de 25 ans sans formation ni emploi depuis plusieurs mois une allocation allant jusqu’à 500 euros par mois en échange de 15 à 20 heures par semaine de formation ou d’accompagnement. « Il s’agit d’une mesure simple : de l’engagement, de l’assiduité, de la motivation et un Etat qui vous accompagne », souligne le chef de l’Etat sur son compte Facebook.

S’inspirant de la Garantie jeunes, un parcours intensif d’accompagnement au succès reconnu, ce projet avait été annoncé le 12 juillet par Emmanuel Macron pour aider au retour à l’emploi de jeunes « sans ressources et sans perspectives » et « pour mettre fin à ce gâchis », a précisé le chef de l’Etat sur le réseau social.

Pour éviter toute confusion avec un RSA jeunes dont il ne veut pas, l’exécutif a choisi le terme de « contrat d’engagement » plutôt que celui de « revenu d’engagement » utilisé le 12 juillet. Cette mesure, en gestation depuis des mois, faisait l’objet d’une bataille entre d’une part le ministère du Travail, qui militait pour l’extension la plus large possible, et Bercy, qui cherchait à en limiter le coût.

Source : AFP

À propos Lahcen Hammouch